Nouvelles de l'Ordre

L'Ordre du Saint-Sépulcre renouvelle son engagement en Terre Sainte aux côtés du Patriarcat latin

Les responsables de l'Ordre du Saint-Sépulcre du monde entier - 150 personnes venues d'une quarantaine de pays - se sont réunis cette semaine à Rome pour la Consulta, l'Assemblée générale qui se tient tous les quatre ans au sein de notre Institution pontificale autour du Grand Maître, le cardinal Fernando Filoni, sous le commandement du Gouverneur Général, l'Ambassadeur Leonardo Visconti di Modrone. Outre les Lieutenants et les Délégués Magistraux, laïcs chargés du gouvernement local de l'Ordre, les Grands Prieurs, les ecclésiastiques et les guides spirituels des Chevaliers et Dames dans les différents pays où nous sommes présents sur les cinq continents, étaient également présents pour la première fois. Le Patriarche latin de Jérusalem et Grand Prieur de l'Ordre, le cardinal Pierbattista Pizzaballa, n'a pas pu être présent en raison de la situation tragique en Terre Sainte. Il s'est toutefois joint à nous en se connectant en ligne. Sa description des événements et, en particulier, de la souffrance de la population locale nous a profondément touchés, et nous avons voulu être plus proches en envoyant une lettre signée de la main de chacun d'entre nous. Nous souhaitons donc exprimer notre proximité et notre soutien total à l'Église Mère de Jérusalem: telle a toujours été notre tâche et notre mission. Aujourd'hui plus que jamais. Nous avons été reçus en audience par le Pape François, et nous lui sommes reconnaissants pour ses paroles : «  Le tombeau vide, dont vous vous êtes engagés depuis des siècles par vocation à être des gardiens particuliers, est en ce sens surtout un signe de l'amour sans limites du Crucifié, qui ne garde rien pour lui et qui ne peut donc pas être retenu par les pièges de la mort ; c'est un signe de la victoire du Ressuscité, en qui nous trouvons nous aussi la vie.  » Le thème de la formation des membres de l'Ordre, qui a été au centre de nos travaux durant ces journées, nous a ramenés au cœur de notre vocation : rendre vivant aujourd'hui le mystère de la mort et de la résurrection du Christ par notre témoignage d'espérance et de solidarité concrète. Nous nous engageons aux côtés du Patriarcat latin de Jérusalem dans cette tâche ardue au nom de l'Église universelle. «  Je m’unis spirituellement à vous - a déclaré aujourd'hui le Pape François - vous qui vivez certainement cette rencontre de la Consulta en partageant la grande douleur de l'Église Mère de Jérusalem et en implorant le don de la paix.  » En tant qu'hommes et femmes de foi, nous sommes proches de la souffrance de toutes les victimes innocentes du conflit et, unis au Saint-Père, nous continuons à prier pour qu'une solution juste soit trouvée et que la paix, un don qui vient d'en haut, mais qui n'a jamais semblé aussi lointaine, puisse irriguer cette Terre Sainte. Source: Site Web Grand Magistère – l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem Photo : © Grand Magistère © Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem – Lieutenance de la Belgique

Lire plus
La Consulta 2023

Introduction   Du 06 au 10 novembre 2023 se sont réunis à Rome sous la présidence du Cardinal Fernando Filoni,Grand Maître, toutes les plus hautes fonctions de l'Ordre du Saint-Sépulcre: le Grand Magistère, les Lieutenants et Délégués Magistraux, un représentant de la Secrétairerie d'État et un de la Congrégation pour les Églises Orientales. C'est la Consulta. Cette réunion a lieu tous les quatre ans. L'objectif ? Discuter et réfléchir sur un thème commun relatif à la vie de l'Ordre dans toutes ses structures périphériques (c.à.d. les pays où l'Ordre est présent). La Consulta est, dans l’esprit synodal, le principal organe consultatif du Grand Maître. Selon les Statuts en effet, ce « n’est pas un organe délibératif, mais ses propositions s’insèrent dans le processus décisionnel relatif aux questions les plus importantes concernant l’Ordre » (Art. 17.1). Une nouveauté Pour la 1ère fois cette année et exceptionnellement, les Grands Prieurs de l'Ordre étaient présents sur invitation directe du Cardinal Fernando Filoni, Grand Maître. Outre que ceci est un signal fort de la collaboration entre responsables laïcs et ecclésiastiques, les deux composantes de notre organisation, cela a été ´in fine'l'occasion pour nos Grands Prieurs de mieux s'imprégner de la belle mission que les papes ont confié à notre Ordre. Un invité de dernière minute Les débats ne pouvaient occulter la situation humanitaire catastrophique en Terre Sainte. La guerre et ses conséquences horribles sur les populations à Gaza, mais aussi en Cisjordanie et en Israël ont été décrites par visioconférence par le Patriarche empêché de rejoindre Rome en raison des circonstances. Il fit part non seulement de ses préoccupations en raison des conséquences de la guerre en cours mais aussi de celles auxquelles s'attendre dans l'après-guerre: l'insécurité, le chômage, la destruction des habitations, l'annulation des permis de travail, la haine qui s'installe dans les différentes composantes de la population. Il est fort probable que plus rien ne sera comme avant. Cependant les nombreux messages de solidarité adressés au Patriarche venant du monde entier des différentes Églises ont permis de ressentir que Jérusalem est et reste bien l'Eglise mère. La formation Le thème traité lors de cette session a été la formation. Pas seulement la formation (permanente) des membres mais aussi celle des candidats, celle du clergé et celle des membres qui ont accepté une responsabilité au sein des organes officiels de l'Ordre. Vaste sujet me direz-vous ! Comment l'aborder ? Instrumentum Laboris Un document de travail préparatoire très complet avait été adressé aux participants sur base des informations demandées l'année passée auprès des Lieutenants ( le Conseil de notre Lieutenance avait adressé au Cardinal Grand Maître une fiche explicative de 6 pages décrivant en détail nos formations). Les deux premiers jours ont été consacrés aux échanges, les participants ayant été rassemblés par groupes linguistiques. Au sein de chaque groupe cela donnait une grande diversité: des Lieutenances avec plus de 1000 membres côtoyaient ainsi des Délégations magistrales de 40 membres, pas nécessairement des mêmes continents ! Cela permit des débats animés mais aussi d'échanger des ´bonnes pratiques' très utiles. Le troisième jour les 4 vice-gouverneurs généraux présentèrent en séance plénière, selon la structure du document et dans les grandes lignes, les propositions d'amélioration. Quelques premières impressions .., Toute Consulta présente plusieurs aspects : outre le travail à accomplir dans les différents groupes, c'est une opportunité pour chacun de nouer de nouveaux liens avec des Lieutenances parfois lointaines, d'approfondir les relations entamées lors d'investitures précédentes, d'échanger des idées, de renforcer la cohésion de notre groupe linguistique, d'obtenir de la documentation etc. Ensuite les entretiens lors de la Consulta ont montré clairement: • la dimension internationale de notre Ordre tout en tenant compte des particularités locales; • l'aspect universel de notre vocation à la sainteté : la sainteté n'est pas limitée à quelques privilégiés chanceux, cela a été rappelé par Vatican II. • la dimension théologique de notre identité de Chevaliers et Dames; cette dimension s'enracine dans le mystère de la mort du Christ ET de sa résurrection, les deux intimement liés. La mort du Christ est un acte de réconciliation et de salut pour tous et nous sommes appelés à le vivre et à en témoigner. • notre Ordre laïc est chevaleresque dans sa dimension la plus élevée. Être Chevalier ou Dame nous donne un idéal, un engagement personnel qui est de participer à la vie de l'Eglise mais en fonction de la vocation particulière de notre Ordre. Celle-ci nous a été donnée par les Papes: nous occuper de la TS , la Terre de Jésus (cfr le Préambule à nos Statuts). • la nature ecclésiale de cette vocation particulière : c.à.d. qu'elle relève de l'Eglise. C'est au nom de l'Eglise (locale, universelle) que nous, Chevaliers et Dames sommes appelés à assumer ce devoir de soutenir l'Eglise Mère de Jérusalem. Nous participons ainsi directement à la sollicitude du Pape envers toute l'Eglise, en particulier pour ce qui nous concerne : les lieux saints et les institutions catholiques en Terre Sainte. Et maintenant ? L'objectif est de parvenir à un document final de référence pour l'Ordre, destiné à indiquer, dans les différentes étapes du cheminement du (futur) Chevalier et de la (future) Dame, les outils disponibles pour leur formation permanente. De même pour le clergé. Il s'agit de tracer un parcours, une ligne (adaptable par chaque Lieutenance selon ses particularités) et en constante amélioration. Ce document viendra s'ajouter au Corpus d'autres documents tels les nouveaux Statuts et Rituels. Il appartiendra au Conseil de la Lieutenance de s'approprier ensuite le document et d'examiner, dans les différentes facettes de notre formation, les points pouvant être améliorés ou ajoutés. Source: Site Web Grand Magistère – l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem Photo : © Grand Magistère © Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem – Lieutenance de la Belgique

Lire plus
Discours de S.S. le Pape François aux membres de la Consulte

Cardinaux, chers frères dans l'épiscopat, membres du Grand Magistère et lieutenants, frères et sœurs ! Je vous souhaite à tous, Chevaliers, Dames et Ecclésiastiques représentant l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. J'adresse un salut particulier au Cardinal Fernando Filoni, Grand Maître de l'Ordre, en exprimant mes sentiments de gratitude et de respect à tous les membres de l'Ordre dans le monde entier. Vous êtes réunis à Rome pour la Consulta, qui comprend la rencontre des Lieutenants, des Délégués Magistraux et, cette année aussi, des Grands Prieurs des Evêques, pour discuter du thème de la formation. Une formation nécessaire pour les candidats aspirant à entrer dans l'Ordre ; une formation permanente pour ceux qui participent déjà à sa vie et à sa mission ; et, en outre, la formation de ceux qui sont appelés à assumer des rôles de responsabilité, avec deux éléments : le spirituel, dans la conscience du haut engagement moral assumé devant l'autel ; et celle relative à l'organisation des activités et à la gestion des ressources, afin de répondre aux besoins de la Terre Sainte de manière continue et adéquate. Formation initiale et permanente, pratique et spirituelle : ce sont quatre orientations que nous pouvons voir représentées dans le signe de la Croix, qui se détache clairement sur vos manteaux et inspire votre spiritualité. Avec son bras horizontal, il vous rappelle votre engagement à faire en sorte que votre dévouement au Christ crucifié et ressuscité embrasse toute votre vie et, dans la charité, vous rapproche de chaque frère et sœur ; tandis que son bras vertical, solidement planté sur le sol et pointant vers le ciel, vous rappelle l'inaliénable complémentarité, dans votre cheminement, entre une vie de prière et de service à vos frères, attentifs, qualifiés et bien enracinés dans les réalités dans lesquelles vous opérez, visant au bien total de la personne (cf. Ep 3, 17-19 ; Saint Thomas d'Aquin, Commentaire de l'épître de saint Paul aux Éphésiens, III, lect. 5). À cet égard, les Statuts que j'ai approuvés constituent la grande route à parcourir en tant qu'Ordre laïc, avec un objectif déjà bien prévu par le bienheureux Pie IX et confirmé par ses successeurs : associer des hommes et des femmes engagés à une participation plus complète à la vie de l'Église, à partir de cette Église « mère » de Jérusalem, selon l'enseignement de l'apôtre Paul (cf. 1 Co 16, 3), et en s'ouvrant au monde entier. Avec cette perspective universelle, vous êtes appelés à être un Ordre qui, fort de sa propre identité, participe au mystère de la charité de la manière la plus belle, ouverte et disponible, prête à assumer les services que le Seigneur exige à travers les besoins de nos frères et sœurs : de l'éducation des enfants à l'école à la solidarité concrète avec les catégories les plus fragiles, comme les personnes âgées, les malades et les réfugiés. Souvenons-nous toujours ici, je dirais le « refrain » que le Seigneur fait dire à tous les prophètes de l'Ancien Testament : la veuve, l'orphelin et l'étranger. Ce soin, nous devons l'avoir. Le Sépulcre vide, dont vous vous êtes engagés par vocation à être le gardien spécial depuis des siècles, est en ce sens avant tout un signe de l'amour infini du Crucifié, qui ne garde rien pour lui-même et qui ne peut donc pas être retenu par les pièges de la mort ; c'est le signe de la victoire du Ressuscité, en qui nous aussi nous trouvons la vie (cf. Rm 6, 8-9) et de la puissance du mystère de son Corps et de son Sang qui nous unit tous comme ses membres (cf. 1 Co 10, 17). Former et être formé, au début du chemin d'investiture et tout au long de la vie. La formation dure toute la vie. La formation est une œuvre de charité universelle et inclusive. Étudier l'histoire de votre Ordre de ce point de vue et, dans un contexte d'écoute et de prière, vous appliquer à acquérir les compétences nécessaires pour répondre aux besoins du prochain : c'est un grand service que vous pouvez offrir à l'Église et au monde d'aujourd'hui. À toutes les époques, même dans la nôtre, marquée par le paradigme technocratique, il y a un grand besoin de personnes qui pratiquent la charité avec intelligence et imagination. Je vous exhorte donc à poursuivre votre travail dans ce style et à le transmettre fidèlement dans les différentes phases de la formation. Avant de conclure, je voudrais m'unir à vous pour penser à la Terre Sainte. Nous sommes tristement témoins d'une tragédie qui se déroule là même où le Seigneur a vécu, où il nous a enseigné par son humanité à aimer, à pardonner et à faire du bien à tous. Et au lieu de cela, nous les voyons déchirés par de terribles souffrances qui touchent avant tout tant d'innocents, tant de morts innocents. C'est pourquoi je suis spirituellement uni à vous, qui vivez certainement cette rencontre de la Consulta en partageant la grande douleur de l'Église Mère de Jérusalem et en implorant le don de la paix. Chers frères et sœurs, que la Vierge Marie, invoquée par vous avec le titre de Reine de Palestine, vous assiste toujours dans votre mission. Je vous bénis tous de tout cœur, je bénis tous les membres de l'Ordre et leurs familles. Et s'il vous plaît, n'oubliez pas de prier pour moi. Merci. Holy See Press Office Bulletin, 9 November 2023 Copyright © Dicastero per la Comunicazione - Libreria Editrice Vatican Source: Site Web Grand Magistère – l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem Photo : © Grand Magistère © Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem – Lieutenance de la Belgique

Lire plus
Le cardinal Pierbattista Pizzaballa félicité par les membres de l’Ordre

« Vous, nouveaux Cardinaux, vous êtes venus de différentes parties du monde, et le même Esprit qui féconda l’évangélisation de vos peuples renouvelle maintenant en vous votre vocation et votre mission dans l’Église et pour l’Église », a dit le Pape François, méditant sur le récit de la Pentecôte, « baptême de l’Église », lors de l’homélie de la célébration du récent Consistoire, le 30 septembre, au cours duquel il a notamment créé cardinal le Patriarche de Jérusalem et Grand Prieur de l’Ordre du Saint-Sépulcre, Sa Béatitude Pierbattista Pizzaballa. « Nous sommes en effet des évangélisateurs dans la mesure où nous gardons dans notre cœur l’émerveillement et la gratitude d’avoir été évangélisés; ou plutôt d’être évangélisés, parce qu’en réalité il s’agit d’un don toujours actuel qui demande à être continuellement renouvelé dans la mémoire et dans la foi. Des évangélisateurs évangélisés, pas de fonctionnaires », ajouta le Saint-Père, exprimant ensuite par une image ce à quoi est appelé à ressembler le Collège Cardinalice : « un orchestre symphonique représentant la symphonie et la synodalité de l’Église ». « La diversité est nécessaire, elle est indispensable. Mais chaque son doit concourir au dessein commun », précisa-t-il, invitant à la consolante confiance dans l’Esprit Saint : « C’est Lui le protagoniste, le maître intérieur de chacun et le maître du cheminement commun. Il crée la variété et l’unité, il est l’harmonie même ». Partie en procession depuis le Palazzo della Rovere, une importante délégation de l'Ordre – constituée d’une centaine de Chevaliers et de Dames - participait à ce Consistoire sur la place Saint-Pierre, entourant de sa prière le Patriarche de Jérusalem qui reçut des mains du successeur de Pierre la barrette et l'anneau cardinalices et se vit attribuer Saint-Onuphre-du-Janicule, (Sant'Onofrio al Gianicolo en italien) comme église titulaire. Outre le Cardinal Grand Maître et le Gouverneur Général, une représentation de membres du Grand Magistère et de nombreux Lieutenants étaient présents au nom de l'Ordre : les Vice-Gouverneurs Généraux Jean-Pierre de Glutz et Enric Mas, les membres du Grand Magistère, Flavio Rondinini, Helene Lund et Vincenzo Buonomo, les Lieutenants de Suisse-Liechtenstein, Donata Krethlow-Benziger, de l'Angleterre et du Pays de Galles Michael Byrne, du Portugal, Bartolomeu da Costa Cabral, de l'Italie centrale, Anna Maria Munzi Iacoboni, de l’Italie Centrale des Apennins, Giuseppe Marrani, de l'Italie tyrrhénienne méridionale, Giovanni Battista Rossi, de la Sardaigne, Marco Cantori, les Délégués Magistraux de Lettonie, Janis Smelters, et de Norvège, Hyan Nguyen. Ils ont pu féliciter personnellement le Patriarche de Jérusalem pendant les visites de courtoisie organisées ce même jour, saluant particulièrement quatre autres membres de l'Ordre du Saint-Sépulcre parmi les nouveaux cardinaux : le cardinal Stephen Brislin, archevêque de Cape Town et Grand Prieur pour l'Afrique du Sud, le cardinal Luis José Rueda Aparicio, archevêque de Bogota et Grand Prieur pour la Colombie, le cardinal Américo Manuel Alves Aguiar, évêque de Setúbal et le cardinal Agostino Marchetto, nonce apostolique et archevêque d'Astigi. Le lendemain, dimanche 1er octobre, dans la basilique Sainte-Marie-Majeure, une messe d'action de grâce rassembla autour du cardinal Pizzaballa des autorités et des fidèles venus de Terre Sainte, dans une ambiance chaleureuse et festive. L'Ordre du Saint-Sépulcre était représenté par le Gouverneur général, l'Ambassadeur Leonardo Visconti di Modrone, le Chancelier, l'Ambassadeur Alfredo Bastianelli, le Trésorier, le Dr. Saverio Petrillo, ainsi que par les membres du Grand Magistère, les Lieutenants et les Délégués Magistraux et de nombreux membres de l’Ordre. Le Gouverneur général a offert à la fin de la célébration une Croix pectorale de l'Ordre au cardinal Pizzaballa, au nom des 30 000 Chevaliers et Dames du monde entier. François Vayne Source: Latin Patriarchate of Jerusalem / lpj.org Photo : © Grand Magistère © Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem – Lieutenance de la Belgique

Lire plus
Se préparer à la Consulta 2023

Sous la présidence du Cardinal Grand Maître, toutes les plus hautes fonctions de l'Ordre du Saint-Sépulcre (le Grand Magistère, les Lieutenants et les Délégués Magistraux), ainsi qu'un représentant de la Secrétairerie d'État et un de la Congrégation pour les Églises Orientales, se réunissent tous les quatre ans pour discuter et réfléchir sur des thèmes communs sur la vie de l'Ordre dans toutes ses structures périphériques. La Consulta 2023 aura lieu à Rome du 6 au 10 novembre 2023. En raison du COVID, cinq années se sont écoulées depuis la dernière Consulta en 2018 qui portait sur « Le rôle du Lieutenant dans la mission de l’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem ». Le thème de cette année – qui, exceptionnellement, réunira aussi les Grands Prieurs de l'Ordre sur invitation directe du Cardinal Fernando Filoni, Grand Maître - sera la formation. Un Instrumentum Laboris a été adressé aux participants pour leur permettre d’entrer dans le thème, en impliquant aussi plus largement les Chevaliers et les Dames qui pourront contribuer à la réflexion. La Consulta est le principal organe consultatif du Grand Maître dans l’esprit synodal et, comme nous pouvons le lire dans les Statuts, ce «  n’est pas un organe délibératif, mais ses propositions s’insèrent dans le processus décisionnel relatif aux questions les plus importantes concernant l’Ordre » (Art. 17.1). À l'issue de cette rencontre et de ces échanges, le Grand Maître rédigera un document final qui définira les lignes directrices pour les années à venir. La collaboration entre les composantes laïques et ecclésiastiques de notre Institution pontificale est clairement perceptible dans l'organisation et la gestion de ces journées auxquelles assisteront pour la première fois les responsables laïcs (Lieutenants et Délégués Magistraux) et ecclésiastiques (Grands Prieurs) de la soixantaine de structures périphériques de l'Ordre. De plus, comme le précisent les Statuts, rappelons que si c'est le Cardinal Grand Maître qui convoque la Consulta, en approuve l’ordre du jour proposé par la Présidence du Grand Magistère et préside les réunions plénières, c'est le Gouverneur Général qui modère les réunions (Art. 17.4) dans un esprit de communion. Le Grand Maître, le Cardinal Fernando Filoni, et le Gouverneur Général, l'Ambassadeur Leonardo Visconti di Modrone, rencontreront et s'entretiendront personnellement avec les différents Lieutenants et groupes de travail par langue pour permettre aux responsables locaux de l'Ordre de régions géographiquement et linguistiquement proches, de discuter et de travailler sur le thème proposé. Il est clair que la Consulta est vécue en profonde union de prière avec l'Église Mère de Terre Sainte qui est au centre de notre engagement et de notre attention en tant que Chevaliers et Dames du Saint-Sépulcre. Et ce sera une joie d’accueillir Sa Béatitude le Cardinal Pierbattista Pizzaballa, Patriarche de Jérusalem et notre Grand Prieur qui, quelques semaines auparavant, le 30 septembre, aura reçu la barrette cardinalice des mains du Pape François. Source: Site Web Grand Magistère – l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem Photo : © Grand Magistère © Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem – Lieutenance de la Belgique

Lire plus
Cinq membres de l’Ordre sont créés cardinaux, dont le le Patriarche de Jérusalem

Le Pape François a annoncé, après la prière de l’Angélus du 9 juillet dernier, la création de 21 nouveaux cardinaux dont « la provenance exprime l’universalité de l’Église qui continue à annoncer l’amour miséricordieux de Dieu à tous les hommes de la Terre  ». Plusieurs d’entre eux sont membres de l’Ordre du Saint-Sépulcre, au premier rang desquels le Grand Prieur, Sa Béatitude Pierbattista Pizaballa, Patriarche de Jérusalem, dont la juridiction et la sollicitude pastorale s’étendent sur les catholiques de rite latin vivant en Israël, en Palestine, en Jordanie et à Chypre. Il est également Président de la Conférence des Evêques Latins des Régions Arabes (CELRA). Avec lui seront également créés cardinaux – lors du consistoire du 30 septembre prochain – plusieurs autres évêques et archevêques engagés dans l’Ordre sur divers continents : Mgr Stephen Brislin, Archevêque du Cap (Afrique du Sud), Mgr Luis José Rueda Aparicio, Archevêque de Bogotá, Mgr Américo Manuel Alves Aguiar, Evêque Auxiliaire de Lisbonne (Portugal), et Mgr Agostino Marchetto, âgé de 82 ans, qui fut notamment Nonce Apostolique en Biélorussie. Le Cardinal Filoni, Grand Maître, l’Ambassadeur Leonardo Visconti di Modrone, Gouverneur Général, les Membres du Grand Magistère, les Lieutenants et les 30 000 Chevaliers et Dames dans le monde entier, présentent leurs meilleurs voeux au Grand Prieur de l’Ordre ainsi qu’à chacun des nouveaux Membres du Sacré Collège des Cardinaux, confiant dans la prière leur ministère à l’intercession NotreDame de Palestine, Patronne de l’Ordre. Source: Site Web Grand Magistère Photo : © Grand Magistère

Lire plus
La Bienheureuse Vierge Marie Reine de Palestine

Dans toutes les Lieutenances de l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre, la fête de Notre-Dame, Reine de Palestine est célébrée dans la joie à l’approche du 25 octobre – date exacte de la fête selon le calendrier liturgique. Ce fut le Patriarche Luigi Barlassina (1920- 1947), à l’occasion de son entrée solennelle dans la Basilique Cathédrale du Saint-Sépulcre, le 15 juillet 1920, et de la consécration du Diocèse à Marie, qui l’invoqua pour la première fois avec le titre de «  Reine de Palestine ». Le lien tout particulier de Notre-Dame, Reine de Palestine avec l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre remonte au pontificat de Saint Jean-Paul II. En 1983, 50 ans après l’institution de la fête, Saint Jean-Paul II – s’adressant aux Chevaliers et aux Dames des Lieutenances de l’Italie septentrionale et centrale – les exhorta à être témoins du Christ dans la vie quotidienne et à continuer l’oeuvre de l’Ordre en Terre Sainte sous la protection de Notre-Dame. Dix ans après, en 1993, le Grand Maître de l’Ordre, le Cardinal Giuseppe Caprio, demanda à Saint Jean-Paul II l’élection de Notre-Dame, Reine de Palestine, comme Patronne de l’Ordre. Le Saint-Père répondit le 21 janvier 1994 par un décret qui accordait ce qui avait été demandé. ------------------------- PRIONS MARIE POUR LA PAIX EN TERRE SAINTE   Notre-Dame, Reine de Palestine, étends ta main sur la Terre Sainte et sur tous ceux qui y vivent : juifs, musulmans, druzes et chrétiens, Palestiniens, Israéliens, travailleurs immigrés et réfugiés. Notre-Dame, intercède pour nous tous et spécialement pour l’Eglise, le Corps de ton Fils, Jésus Christ Notre Seigneur. Nous avons été envoyés pour prêcher à tous la Bonne Nouvelle sur cette terre qui est la tienne et la Sienne, la terre des patriarches, des rois, des prophètes, des apôtres et de la première communauté formée pour marcher sur les pas de ton Fils, la Mère Eglise de Jérusalem. Cette mission nécessite le courage et la persévérance, la sagesse et la foi qui furent les tiens, prie pour nous. Sur tes genoux, Il a, Lui qui était Seigneur et Maître, appris à parler et à prier, à agir et à obéir. Nous te demandons de nous enseigner à parler et à prier, à agir et à obéir aujourd’hui, sur la terre appelée à être sainte. Au milieu de la guerre et de la haine, des murs, de l’occupation et de la discrimination, de la peur et du rejet, apprends-nous à être des instruments de justice et de paix, de pardon et de réconciliation. Nous affirmons avec toi qu’Il est notre paix. Montre-nous la façon d’incarner dans notre vie, en tant qu’Eglise, aussi bien la fidélité à ton Fils qu’un amour qui englobe tout le monde sur cette terre, spécialement pour les plus pauvres et les plus exclus, les sansabri, les réfugiés, les prisonniers, ceux qui sont maltraités, opprimés et victimes d’injustice. Notre-Dame, Reine de Palestine, tu es notre mère, qui nous est donnée par ton Fils sur la Croix. Avec toi, nous sommes appelés à être les témoins de la Résurrection qui annonce déjà Son Royaume. En nous façonnant sur ton modèle, nous Lui demandons de nous oindre en tant qu’annonciateurs de la Bonne Nouvelle emplis de l’Esprit, et proclamer qu’il a vaincu la mort par Sa mort sur la Croix, et qu’il a donné la vie à ceux qui se trouvent dans les tombeaux. Puissions-nous, en tant que membres de Son Corps l’Eglise, être les signes vivants qui indiquent le Royaume qui est déjà parmi nous. Amen. Marie, Mère, Reine de Palestine, prie pour nous. Père David Neuhaus, sj Source: Site Web Grand Magistère Photo :  © Grand Magistère

Lire plus
Comment l’Ordre du Saint-Sépulcre a-t-il évolué dans l’histoire?

Les origines historiques de l’Ordre demeurent encore obscures, même si une tradition qui n’a pas de fondement documenté les situent à la première croisade. En fait les premiers documents  évoquant une investiture de Chevaliers dénommés du Saint-Sépulcre sont datés de 1336 . Depuis que l’existence de l’Ordre est ainsi attestée, c’est-à-dire depuis le XIVe siècle, les papes ont progressivement et régulièrement manifesté leur volonté de  rattacher juridiquement son organisation au Saint-Siège . L’Ordre Equestre du Saint Sépulcre de Jérusalem a en effet toujours bénéficié de la protection des souverains pontifes qui, au long des siècles, l’ont réorganisé, amplifiant et enrichissant ses privilèges. Clément VI  confia aux religieux franciscains le soin de desservir le Saint-Sépulcre en 1342, mais c’était à l’époque encore les Chevaliers qui seuls pouvaient adouber d’autres membres de l’Ordre. Alexandre VI se déclara modérateur suprême de l’Ordre en 1496, et délégua aux franciscains le pouvoir de conférer la chevalerie aux nobles et aux gentilshommes en pèlerinage en Terre Sainte (pouvoir d’adoubement). La confirmation verbale ou par bulle de ce privilège franciscain fut renouvelée de Léon X , en 1516, à Benoît XIV en 1746, jusqu’au rétablissement du Patriarcat latin de Jérusalem par  Pie IX en 1847. La délégation pontificale fut alors transférée au Patriarche, puis en 1868 Pie IX fit largement connaître la refondation de l’Ordre par des lettres apostoliques. La chevalerie s’ouvrit avec la création des Dames du Saint-Sépulcre grâce à Léon XIII, en 1888. Pie X décida en 1907 que le titre de Grand Maître de l’Ordre serait porté par  le Pape lui-même . En 1932 Pie XI approuva les nouveaux statuts et permit aux Chevaliers et Dames d’être investis dans leurs lieux d’appartenance, donc plus seulement à Jérusalem.  Pie XII nomma un cardinal  comme Protecteur de l’Ordre, en 1940, puis centralisa l’organisation à Rome, dans le cadre du Grand Magistère, transférant le titre de Grand Maître au cardinal Canali. Jean XXIII approuva les nouveaux statuts présentés par le cardinal Tisserant en 1962. Avec le renouveau conciliaire de nouveaux statuts ont été publiés par Paul VI en 1977, puis Jean-Paul II concéda à l’Ordre la  personnalité juridique vaticane . Aujourd’hui l’Ordre souhaite favoriser davantage l’engagement de ses membres dans les Eglises locales en vue de leur sanctification, c’est la raison essentielle et profonde qui a motivé le réexamen des statuts lors de la « Consulta » de 2013. Source: Site Web Grand Magistère Photo : © Grand Magistère

Lire plus
Ordre Équestre du
Saint-Sépulcre de Jérusalem
Avenue du Chant d'Oiseau 2
1150 Bruxelles
Newsletter

Le présent site internet place des cookies. Les cookies essentiels sont nécessaires au bon fonctionnement du site et ne peuvent pas être refusés. Les autres cookies sont optionnels et ne seront placés que si vous les autorisez. Consultez notre politique en matière de cookies pour en savoir plus.