Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique - Ridderorde van het Heilig Graf–Landscommanderij België
https://ordredusaintsepulcre.be/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=16

Agenda et évènements



Découvrir les secrets du Saint-Sépulcre de Jérusalem

 

6 avril 2021 par LdS

Une visioconférence avec Marie-Armelle Beaulieu
Rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine

Animée par Benoît de Sagazan
Rédacteur en chef du Monde de la Bible

Durant cette rencontre d’une heure et demi, Marie-Armelle Beaulieu nous conduira à la découverte du Saint Sépulcre et de son histoire, celle du lieu le plus saint du christianisme et qui devrait être le point culminant de la démarche de pèlerinage....
Ici, selon la tradition chrétienne, le Christ est mort et il est ressuscité. Mais des siècles d’histoire ont laissé leur emprunte sur le jardin de la résurrection au point que l’on ne puisse ni le reconnaître ni souvent se laisser toucher par sa puissance spirituelle.

Cette conférence, organisée par Le Monde de la Bible et Le Pèlerin, vous permettra de visualiser les grandes étapes de l’histoire du Saint Sépulcre. On repartira de ce mont Gareb qui offrit ses flancs à l’extraction de la pierre, avant de devenir le cimetière au centre duquel un tombeau vide n’en finit pas de faire du bruit...

Le Saint-Sépulcre de Jérusalem

C’est le lieu le plus saint du christianisme et ce devrait être le point culminant de la démarche de pèlerinage. Ici, selon la tradition chrétienne, le Christ est mort et il est ressuscité. Mais des siècles d’histoire ont laissé leur emprunte sur le jardin de la résurrection au point que l’on ne puisse ni le reconnaître ni souvent se laisser toucher par sa puissance spirituelle. La conférence permettra aux auditeurs de visualiser les grandes étapes de l’histoire du site. On repartira de ce mont Gareb qui offrit ses flancs à l’extraction de la pierre, avant de devenir le cimetière au centre duquel un tombeau vide ne finit pas de faire du bruit.

La visioconférence "Découvrir les secrets du Saint-Sépulcre de Jérusalem" :

8€ au lieu de 10€

Pour y assister, il suffit de vous inscrire ci-dessous.

JE M’INSCRIS



 


Homélie pour la messe commémorative des défunts de l’OESSJ 13 mars 2021

 

30 mars 2021 par LdS

Lectures : Romains 5, 2b-5 ; Psaume 129 (130) et Luc 12, 35-38.40

« L’espérance ne trompe pas » écrit Paul aux Romains (5,5). Nous pouvons compter dessus. Quels que soient les remous à la surface de notre existence, l’espérance est comme une ancre qui nous empêche de dériver. C’est le symbole proposé par l’Eglise, en s’inspirant de l’Épître aux Hébreux (6,19).

Vous connaissez probablement ce si beau texte de Charles Péguy, dont voici un petit extrait :
Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’espérance. Et je n’en reviens pas. Cette petite espérance qui n’a l’air de rien du tout. Cette petite fille espérance. (…) Sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs, (la foi et la charité), la petite espérance s’avance. (…) Le peuple chrétien ne voit que les deux grandes sœurs, n’a de regard que pour (elles) (…) Et il ne voit quasiment pas celle qui est au milieu. (…) (Or,) c’est elle, cette petite, qui entraîne tout.

Mais qu’est-ce que l’espérance ? Qu’est-ce qui la distingue de l’espoir, sentiment bien nécessaire et que nous partageons avec tous les humains ? Dans l’épître, Paul donne ces deux éléments indissociables qui engendrent l’espérance. Le premier aspect, c’est qu’au cœur de nos détresses, le Seigneur compte sur notre persévérance et notre fidélité. Le second, c’est que, quoi qu’il advienne, « l’amour de Dieu a été répandu en nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5,5). En clair, si l’espoir, c’est espérer que ça aille mieux, que ça passe, qu’on retourne à l’état premier, l’espérance, c’est bien plus fort : au cœur même des détresses, c’est cette conviction que l’amour de Dieu est victorieux de tout, y compris des pires réalités. Autrement dit encore : que le mal, la souffrance, la mort même, n’auront jamais le dernier mot. Voilà pourquoi il y a cette ancre dans nos vies, cachée au fond de l’eau, mais si importante.

Cette espérance nous est donné en Christ, en Celui qui dans son mystère pascal a traversé la mort, est ressuscité et a donné l’Esprit à l’Eglise, à tous qui veulent être ses disciples. Voilà pourquoi la commémoration des défunts n’est jamais comme une simple célébration profane du souvenir. Bien sûr, c’est cela aussi. « We shall never forget them » entend-on chaque soir sous la porte de Menin à Ypres. Mais même ceux que nous oublions, nous les inscrivons dans cette espérance chrétienne. Oui, nous en avons l’assurance, « ni la mort ni la vie, (…) ni le présent ni l’avenir, (…) ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Rm 8, 38-39)

Alors l’Evangile du veilleur (Lc 12, 35-40) s’éclaire sur ce que peut signifier notre vigilance, notre persévérance, notre fidélité sur ce « chemin raboteux du salut » (Ch. Péguy). 1. C’est un désir continu d’accueillir le Seigneur dans nos vies, qui vient frapper à la porte de nos cœurs. 2. Cette attente se transforme en une attitude fondamentale de service, donc tournée vers autrui. 3. C’est une confiance radicale : oui, il vient, car il est le « Dieu qui est, qui était et qui vient ». Je rappelle la toute dernière parole de la Bible (Ap 22,20) : marana tha. Qui se lit de deux façons : viens Seigneur Jésus ! Mais aussi : le Seigneur vient !

En communion avec l’Eglise du Ciel, en communion avec tous ceux qui nous précèdent, connus ou méconnus, en communion avec l’Eglise pérégrinante sur la Terre, nous vivons, ancrés dans l’espérance « qui ne trompe pas ». Au fond de nos cœurs il y a ce doux murmure : « Viens Seigneur Jésus » !

+Jean Kockerols



 


Terre Sainte : appel du cardinal Sandri à la solidarité après une année d’épreuve

 

14 mars 2021 par LdS

À l’approche de la Collecte de Terre Sainte, maintenue cette année le jour de la Passion du Christ, le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales prend la plume pour inviter les fidèles à ne pas « détourner le regard » et à soutenir, tel le Bon Samaritain, leurs frères de Terre sainte, très affectés par la pandémie.

2020 fut une « année d’épreuve » pour la Terre sainte et pour la petite communauté chrétienne du Moyen-Orient « qui se veut lumière, sel et levain de l’évangile ». Dans sa lettre, le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales évoque les rues désertes autour du Saint-Sépulcre, l’isolement des chrétiens « coupés de tout contact vital avec les pèlerins » ce qui s’est traduit par des pertes d’emploi non sans conséquences. Le cardinal Leonardo Sandri note la « difficulté de vivre dignement » pour les chrétiens empêchés de « pourvoir aux besoins de leurs familles ». Le préfet mentionne aussi le sort des nombreux pays aidés par son dicastère et par la Custodie où la guerre persiste, en Syrie, l’Éthiopie, et où les sanctions, comme en Iran, « ont aggravé les effets de la pandémie ». En plus, souligne-t-il, à cause de la crise sanitaire, la quête organisée pour la Terre Sainte fut souvent difficile à mettre en place et l’aide économique garantie par elle a ainsi « fortement diminué ».

Du fait de la pandémie de Covid-19, la collecte de Terre Sainte n’a pu être effectuée durant la Semaine Sainte l’an passé, elle fut reportée au dimanche 13 septembre, veille de la Fête de la Croix Glorieuse.

Dépasser l’indifférence

À la suite du Pape qui, grâce à son encyclique Fratelli tutti, « nous aide à lire toutes nos relations et toutes les limites de notre vie à l’aide du principe de fraternité » dont le fondement, rappelle le prélat, s’enracine dans le Calvaire, « lieu où le Seigneur Jésus a interrompu la spirale de l’inimitié par le don suprême de son amour », le cardinal Sandri invite à dépasser l’indifférence. Car, s’il relève des progrès « sur plusieurs plans », il estime que « nous sommes analphabètes en ce qui concerne l’accompagnement, l’assistance et le soutien aux plus fragiles et aux plus faibles de nos sociétés développées ». Il invite au contraire à suivre la figure offerte par François du Bon Samaritain, « modèle de la charité active, d’amour entreprenant et solidaire ».

Un petit geste, comme un baume de consolation

« Que la quête pour la Terre sainte 2020 soit pour tous une occasion pour ne pas détourner le regard », s’exclame le cardinal Sandri, d’autant que si ce « petit geste de solidarité et de partage » venait à manquer, il serait « encore plus difficile pour beaucoup de chrétiens de ces terres de résister à la tentation d’abandonner leur pays ». Il serait aussi difficile de soutenir les paroisses dans leur mission pastorale et de continuer l’œuvre éducative que fournissent les écoles chrétiennes et l’engagement social en faveur des plus pauvres et des malades, l’assistance aux déplacés et réfugiés qui « ont besoin d’une main tendue et amie pour verser sur leurs blessures le baume de la consolation ».

Initiée et promue par les Papes et le Saint-Siège, cette collecte du Vendredi Saint vise à soutenir les pierres vivantes, la présence des chrétiens en Terre Sainte, mais aussi les pierres de mémoire, l’entretien des Lieux saints de la rédemption. « On ne peut pas renoncer à entretenir les Lieux saints qui sont le témoignage concret du mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu et de l’offrande de sa vie, par amour pour nous et pour notre salut », souligne le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales qui rappelle à tous que la solidarité ne se base pas, pour les chrétiens, sur des motivations seulement philanthropiques, mais christologiques.

Une initiative papale

Les Papes de l’Église catholique, successeurs du pêcheur de Galilée, ont toujours nourri une attention particulière pour les lieux témoins de la vie, de la Passion et résurrection du Christ mais aussi de naissance des premières communautés chrétiennes.

Dans son exhortation apostolique Nobis in animo (25 mars 1974), le saint Pape Paul VI, dans le sillage de ses prédécesseurs, précisait les conditions de cette collecte et insistait sur l’importance pour les chrétiens de s’y associer : « pour que la présence chrétienne bimillénaire en Palestine, depuis son origine et de manière permanente, puisse survivre et même se consolider de manière active et travailler pour les autres communautés avec lesquelles elle doit vivre, il est nécessaire que les chrétiens du monde entier se montrent généreux en apportant à l’Église de Jérusalem la charité de leurs prières, la chaleur de leur compréhension et le signe tangible de leur solidarité », écrivait-il.

303 projets dans 24 pays

L’argent de la quête effectuée chaque année est redistribuée entre la Custodie de Terre Sainte, qui obtient 65% des fonds, et la Congrégation pour les Églises orientales, à qui reviennent les 35% restant.

Alors que les franciscains gèrent la préservation et l’entretien des Lieux saints, mais aussi des écoles, des établissements de soin ou de repos, le dicastère investit la contribution de l’Église universelle dans la formation, à Rome ou sur place, des candidats au sacerdoce ou de prêtres. Il apporte également un soutien aux Églises du Moyen-Orient ou aux organisations catholiques venant en aide aux populations locales ou aux déplacés. Des fonds ont également été alloués cette année à la gestion de la pandémie.

Au final, outre les projets de formation ou de soutien au clergé, le dicastère annonce avoir financé 303 projets dans 24 pays en 2020 pour une somme s’élevant à plus de 9,5 millions de dollars.

Source : Vatican News

Photo Personnel : luk de staercke



 


Reportage de CathoBel sur l’installation du nouveau lieutenant au sein de l’Ordre équestre du Saint Sépulcre de Jérusalem

 

20 novembre 2020 2020 par LdS

VIDEO - Cathobel a réalisé un reportage vidéo de l’installation liturgique du nouveau lieutenant pour la Belgique.



 


Appel urgent de soutien humanitaire COVID-19

 

20 novembre 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

ROME - Le Cardinal Fernando Filoni, grand-maître de notre Ordre, nous lance un appel exceptionnel et urgent pour soutenir financièrement un fonds spécial destiné à aider nos frères en Terre sainte.

En accord avec le Patriarcat Latin de Jérusalem et à la suggestion de nombreuses Lieutenances, le Grand Magistère de l’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem a décidé de lancer un "Fonds de soutien humanitaire Covid-19" spécialement dédié aux conséquences de la pandémie. En fait, le virus a un impact sérieux en Terre Sainte, en particulier en Palestine et en Jordanie.

À l’heure actuelle, il est urgent que les familles chrétiennes vivant dans ces pays soient soutenues pour leurs besoins fondamentaux, en particulier pour les personnes qui ont perdu leur emploi en raison de l’interruption des pèlerinages et du tourisme et de l’impossibilité d’aller travailler quotidiennement. en Israël. De même, un soutien financier est nécessaire pour garantir les liquidités nécessaires au fonctionnement des 38 écoles du Patriarcat en Palestine et en Jordanie, avec plus de 15 000 élèves et plus de 1 300 enseignants et employés.

Comme on s’en souviendra, un fonds humanitaire financé par l’Ordre de 650 000 dollars américains avait été établi pour l’année en cours entre la présidence du Grand Magistère et le Patriarcat Latin en janvier , avant le déclenchement de la pandémie. Ce montant est clairement insuffisant dans les circonstances actuelles. Par conséquent, tout en maintenant ce fonds ordinaire déjà créé pour les activités humanitaires normales, il a été convenu avec le Patriarcat de répondre aux deux nouvelles urgences susmentionnées - celle des familles nécessiteuses et celle du fonctionnement des écoles du Patriarcat - à travers ce nouveau fonds.

Le "Fonds de soutien humanitaire Covid-19" devrait aider ceux qui ont perdu leur emploi à subvenir aux besoins fondamentaux de leur famille, tels que la nourriture, l’hygiène, les produits de soins pour enfants et les médicaments. À cet égard, il est prévu qu’environ 2000 familles devront être soutenues par le Patriarcat pendant la crise. Dans le même temps, le fonds fournirait une aide financière à environ 10 000 familles qui ne pourront plus payer les frais de scolarité. L’aide relative sera accordée sur la base de critères qui favorisent ceux qui ont perdu leur emploi et n’ont aucun autre moyen de soutien.

L’aide humanitaire aux familles sera fournie par le Patriarcat à travers des différents prêtres des paroisses, en collaboration avec les conseils locaux du Patriarcat. Chaque curé présentera un rapport détaillé de toute l’aide distribuée. Un soutien financier aux écoles sera assuré en même temps par une coordination dans chaque établissement scolaire entre les directeurs d’école, les administrateurs scolaires, les travailleurs sociaux et les curés. Chaque école présentera un rapport détaillé de toutes les aides distribuées.

Par conséquent, je lance un appel à toutes les Lieutenances et Délégations Magistrales du monde entier à faire face généreusement à cette urgence avec des contributions à ce nouveau "Fonds de soutien humanitaire Covid-19" du Grand Magistère, qui seront rapidement transmises au Patriarcat Latin de Jérusalem avec la procédure habituelle et consolidée.

Je vous remercie à l’avance pour la généreuse contribution que, j’en suis sûr, vous voudrez envoyer au bénéfice de nos frères et sœurs de Terre Sainte.

Fernando Cardinal Filoni
Grand Maître

Pour la Belgique, merci de verser votre don au compte de la "Fondation belge pour la Terre sainte " BE31 6300 1228 9555 en n’omettant pas d’indiquer la mention : don-covid19



 


Homélie de la cérémonie d’installation du lieutenant

 

1er juillet 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

BRUXELLES - Voici l’homélie prononcée par le Grand Prieur de la Lieutenance à l’occasion de l’installation liturgique du nouveau lieutenant pour la Belgique, le 13 juin 2020 en l’église capitulaire au Sablon.

Lorsque nous installons un nouveau Lieutenant, la Parole de Dieu donne le ton de cet acte non pas administratif, mais liturgique et donc ecclésial. On ne remet pas une décoration, des insignes : tout cela sont des signes extérieurs. Mais ce qui est signifié est bien plus profond : l’Eglise reconnaît un charisme et confie une mission.

L’épître aux Corinthiens, au chapitre 12, nous le montre bien. Un charisme est un don de l’Esprit. Ce que Dieu donne n’est pas pour la gloire d’une personne, mais « pour le bien du corps entier ». On peut être fier de ce don reçu, mais surtout il faut être reconnaissant : reconnaître le charisme et donc aussi son origine, son donateur. Nous sommes dès lors dans l’action de grâce.

Mais nous sommes aussi dans l’intercession, puisqu’un don de Dieu est appelé à donner du fruit. Nous prions pour que cette mission confiée au nouveau Lieutenant puisse donner beaucoup de fruit. Il lui revient en particulier, aidé de son Conseil, de discerner ces fameux charismes dont chacun est bénéficiaire. Les discerner et les confirmer. Il s’agit en quelque sorte de permettre à l’Esprit Saint de s’exprimer. Quelle belle mission, d’être serviteur de l’Esprit.

L’Evangile de Jean, tout comme le psaume, présente Jésus comme le Bon pasteur, le bon berger. Celui qui connaît ses brebis par leur nom ; celui dont la voix leur est familière ; celui en qui ils mettent leur confiance pour les mener vers de bons pâturages. Il est le berger ; il est aussi la porte. La porte d’entrée, d’entrée dans la vraie vie. Celui qui rend notre vie féconde.

Dès lors toute mission pastorale s’enracine dans la mission du Bon pasteur. Et la mission de Lieutenant est une mission pastorale, une mission de guider et d’accompagner, d’ouvrir le chemin. Mais s’il est appelé aujourd’hui à cette mission de pasteur, c’est pour que chaque fois il s’efface devant le maître, devant le Christ. Qu’il attire les regards vers le haut, vers plus loin. Et que souvent il s’interroge « qu’aurait fait Jésus ? qu’aurait-il dit ? »

Soyons dans l’action de grâce pour les charismes donnés à chacun et en particulier pour celui que nous reconnaissons aujourd’hui. Gardons la mission qui lui est confiée dans notre prière : qu’elle se déploie à la suite du Christ, à l’image du Bon pasteur.

+ Jean Kockerols, le 13 juin 2020



 


Installation liturgique du nouveau lieutenant pour la Belgique

 

14 juin 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

BRUXELLES - Ce samedi 13 juin 2020, sous un soleil radieux, Damien de Laminne de Bex, le nouveau lieutenant pour la Belgique, a été installé liturgiquement en cette qualité par le Grand-Prieur, en l’église capitulaire.

La brève cérémonie d’installation, en raison des précautions sanitaires, a eu lieu en privé dans le choeur de l’église capitulaire. Seuls le conseil de la Lieutenance et les lieutenants émérites y ont pris part.

Après un office des lectures, le cérémoniaire ecclésiastique a procédé à la proclamation du décret de nomination du nouveau lieutenant pour la Belgique. Le Grand Prieur a ensuite béni le nouveau lieutenant qui a entonné la prière du chevalier.

Cathobel a enregistré cette cérémonie pour KTO. Elle sera diffusée sur ce site dans quelques jours. Elle sera accompagnée d’une double interview des lieutenants entrant et sortant. Un reportage photographique sera également diffusé sur ce site.



 


Prière de bénédiction pour le nouveau lieutenant

 

14 juin 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

BRUXELLES - Voici la prière de bénédiction prononcée par le Grand Prieur de la Lieutenance à l’occasion de l’installation liturgique du nouveau lieutenant pour la Belgique, le 13 juin 2020 en l’église capitulaire au Sablon.

Seigneur, nous te prions de bénir ton serviteur Damien, notre nouveau lieutenant.

Nous te rendons grâce pour les dons que tu lui accordes et nous te demandons de les rendre féconds, pour ta gloire et pour le bonheur du plus grand nombre.

Par le don de ton Esprit Saint, remplis son cœur de ta paix, ta joie, ta bienveillance, ta douceur.

Viens bénir sa mission et rend le fort et persévérant.

Accorde-lui les collaborateurs dont il a besoin, dans la communion de toute l’Eglise.

Qu’il soit pour notre Lieutenance un bon berger, en suivant lui-même le Christ et en s’inspirant de son Evangile.

Qu’il aide tous les membres de notre Lieutenance à l’approfondissement de leur foi et dans leur amour pour la Terre Sainte

Puisse-t-il toujours se confier à la prière de Notre-Dame de Palestine.

Oui, Seigneur, bénis notre nouveau Lieutenant, au nom du Père, du Fils et du St Esprit.



 


Lectures de la Messe de la solennité de la Trinité - Année A

 

7 juin 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

PREMIÈRE LECTURE
« Le Seigneur, le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux » (Ex 34, 4b-6.8-9)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï
comme le Seigneur le lui avait ordonné.
Il emportait les deux tables de pierre.
Le Seigneur descendit dans la nuée
et vint se placer là, auprès de Moïse.
Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR.
Il passa devant Moïse et proclama :
« LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR,
Dieu tendre et miséricordieux,
lent à la colère, plein d’amour et de vérité. »
Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.
Il dit :
« S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux,
daigne marcher au milieu de nous.
Oui, c’est un peuple à la nuque raide ;
mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés,
et tu feras de nous ton héritage. »

– Parole du Seigneur.

CANTIQUE
(Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56)

R/ À toi, louange et gloire éternellement ! (Dn 3, 52)

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : R/

Béni soit le nom très saint de ta gloire : R/

Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : R/

Béni sois-tu sur le trône de ton règne : R/

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : R/

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : R/

Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, R/

DEUXIÈME LECTURE
« La grâce de Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit » (2 Co 13, 11-13)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
soyez dans la joie,
cherchez la perfection,
encouragez-vous,
soyez d’accord entre vous,
vivez en paix,
et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous.
Saluez-vous les uns les autres
par un baiser de paix.
Tous les fidèles vous saluent.

Que la grâce du Seigneur Jésus Christ,
l’amour de Dieu
et la communion du Saint-Esprit
soient avec vous tous.

– Parole du Seigneur.

ÉVANGILE
« Dieu a envoyé son Fils, pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-18)

Alléluia. Alléluia.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :
au Dieu qui est, qui était et qui vient !
Alléluia. (cf. Ap 1, 8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;
celui qui ne croit pas est déjà jugé,
du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

– Acclamons la Parole de Dieu.



 


Lectures de la Messe de la solennité de la Pentecôte - année A

 

31 mai 2020 2020 par Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD

PREMIÈRE LECTURE
« Tous furent remplis de l’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues » (Ac 2, 1-11)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Quand arriva le jour de la Pentecôte,
au terme des cinquante jours après Pâques,
ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Soudain un bruit survint du ciel
comme un violent coup de vent :
la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu,
qui se partageaient,
et il s’en posa une sur chacun d’eux.
Tous furent remplis d’Esprit Saint :
ils se mirent à parler en d’autres langues,
et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem,
des Juifs religieux,
venant de toutes les nations sous le ciel.
Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait,
ils se rassemblèrent en foule.
Ils étaient en pleine confusion
parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte
ceux qui parlaient.
Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient :
« Ces gens qui parlent
ne sont-ils pas tous Galiléens ?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende
dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
Parthes, Mèdes et Élamites,
habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce,
de la province du Pont et de celle d’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie,
de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène,
Romains de passage,
Juifs de naissance et convertis,
Crétois et Arabes,
tous nous les entendons
parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 103 (104), 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34)

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !

Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
la terre s’emplit de tes biens.

Tu reprends leur souffle, ils expirent
et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

Gloire au Seigneur à tout jamais !
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
Que mon poème lui soit agréable ;
moi, je me réjouis dans le Seigneur.

DEUXIÈME LECTURE
« C’est dans un unique Esprit que nous tous avons été baptisés pour former un seul corps » (1 Co 12, 3b-7.12-13)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
personne n’est capable de dire :
« Jésus est Seigneur »
sinon dans l’Esprit Saint.
Les dons de la grâce sont variés,
mais c’est le même Esprit.
Les services sont variés,
mais c’est le même Seigneur.
Les activités sont variées,
mais c’est le même Dieu
qui agit en tout et en tous.
À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit
en vue du bien.

Prenons une comparaison :
le corps ne fait qu’un,
il a pourtant plusieurs membres ;
et tous les membres, malgré leur nombre,
ne forment qu’un seul corps.
Il en est ainsi pour le Christ.
C’est dans un unique Esprit, en effet,
que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres,
nous avons été baptisés pour former un seul corps.
Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.

– Parole du Seigneur.

SÉQUENCE

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut de ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

ÉVANGILE
« De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie : recevez l’Esprit Saint » (Jn 20, 19-23)

Alléluia. Alléluia.
Viens, Esprit Saint !
Emplis le cœur de tes fidèles !
Allume en eux le feu de ton amour !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus ;
le soir venu, en ce premier jour de la semaine,
alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples
étaient verrouillées par crainte des Juifs,
Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.
Il leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté.
Les disciples furent remplis de joie
en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau :
« La paix soit avec vous !
De même que le Père m’a envoyé,
moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux
et il leur dit :
« Recevez l’Esprit Saint.
À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ;
à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

– Acclamons la Parole de Dieu.



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

https://ordredusaintsepulcre.be/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=16

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

newsletter