Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique - Ridderorde van het Heilig Graf–Landscommanderij België
https://ordredusaintsepulcre.be/Status-Quo-et-lieux-sacres-en-Terre-sainte
      Statu Quo et lieux sacrés en Terre sainte

Statu Quo et lieux sacrés en Terre sainte

VIDEO - Une très importante exposition au Tel Aviv Museum of Art intitulée "In Statu Quo : Structures of Negotiation", revient sur le mode de coexistence des religions et confessions par rapport à des bâtiments ou des espaces revendiqués simultanément par celles-ci. Nous connaissons celui de la basilique du Saint-Sépulcre mais il en existe beaucoup d’autres.


Ceux qui arrivent en Terre Sainte et visitent les Sanctuaires peuvent être initialement surpris - voire même effrayés - par la pluralité religieuse et les différentes façons d’exprimer la foi...

Dans la basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem, différentes Eglises partagent le même espace et se relaient à des moments précis pour prier.

F. ATANÁSIO MACORA, ofm
Responsable StatusQuo – Custodie de Terre Sainte

« Il existe de nombreuses Eglises différentes, trois religions, de nombreuses variantes religieuses présentes et il existe parfois des formes de rivalité ou de compétition pour ce qui concerne les lieux saints. Cela est dû à des questions liées à la prétention d’être arrivé en premier ici, dans cet endroit où tout le monde a eu son origine. »

Se pose alors la question du statu quo.

F. ATHANASIUS MACORA, ofm
Responsable StatusQuo – Custodie de Terre Sainte

« Le statu quo signifie essentiellement l’existence de l’état de justice. Donc, les choses restent les mêmes où elles doivent être, sans changer. Ce n’est pas un code, un code légal, mais une situation dans laquelle chacun doit voir ses droits réalisés. »

La question ne concerne pas seulement les lieux appartenant à des chrétiens .... Vous pouvez comprendre la pluralité religieuse dans l’exposition intitulée Status Quo, au Musée d’Art de Tel Aviv.

TANIA COEN-UZZIELLI
Directrice du Musée d’art de Tel Aviv

« L’exposition explore cinq sites sacrés et les explore à travers le statu quo. Qu’est-ce-que le statu quo ? C’est l’équilibre qui est créé dans des lieux sacrés entre des communautés ou entre des personnes ou entre des religions différentes en conflit les unes avec les autres. »

L’un des points forts de l’exposition est l’église du Saint-Sépulcre..

TANIA COEN-UZZIELLI
Directrice du Musée d’art de Tel Aviv

« Nous savons que la formulation du statu quo dans l’église du Saint-Sépulcre est très ancienne, la première avec exactitude datant peut-être du milieu du XIXe siècle après le début de la guerre de Crimée, qui est née précisément d’un conflit entre les différentes Eglises chrétiennes. Nous savons maintenant que le statu quo au sein de l’Église du Saint-Sépulcre est régi par le protocole du temps, par la façon dont les églises se relaient pour l’usage de l’espace commun. »

D’autres lieux sacrés pour les religions monothéistes, tels que le tombeau des patriarches, fréquenté par les musulmans arabes et les juifs, le mur occidental et le tombeau de Rachel ont également été mentionnés.

Les espaces d’exposition ont des titres évocateurs : "Chorégraphie", faisant référence à la basilique du Saint-Sépulcre, étant donné que, comme dans une chorégraphie, les différentes religions s’alternent dans son intérieur et "Scénographie", se référant au Tombeau des Prophètes, car son espace est défini et divisé par des tapis, des penderies et des livres sacrés.

Pour le Mur occidental, le titre de "Projet" a été choisi, étant donné que la formule permettant de parvenir au « statu quo » dans cet espace n’a pas encore été trouvée. La tombe de Rachel porte le nom de « Paysage » car, comme l’explique la directrice, « le mur construit pour permettre aux seuls Juifs d’entrer dans la tombe a un impact important sur le paysage ».

TANIA COEN-UZZIELLI
Directrice du Musée d’art de Tel Aviv

« L’exposition signifie que la coexistence est possible si elle est formulée correctement, tout comme cet espace qui, bien que contesté, peut être partagé et réglementé. »

=> Tel Aviv Museum of Art

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrez la Terre sainte

Agenda
décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

newsletter