Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique - Ridderorde van het Heilig Graf–Landscommanderij België
https://ordredusaintsepulcre.be/Lourdement-endette-le-Patriarcat-latin-de-Jerusalem-vend-des-terrains-a
      Lourdement endetté, le Patriarcat latin de Jérusalem vend des terrains à (...)

Lourdement endetté, le Patriarcat latin de Jérusalem vend des terrains à Nazareth

JERUSALEM - Le Patriarcat latin de Jérusalem a annoncé, vendredi 12 juin, avoir vendu des terrains à un homme d’affaires arabe israélien dans la zone de Nazareth.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD
  • 21 juin 2020
  • réagir
  • 0 vote

Le Patriarcat de Jérusalem des Latins se trouve contraint à vendre des terrains et des immeubles y compris dans la zone de Nazareth pour faire face à un déficit qui a atteint les 100 millions d’USD, et ce en grande partie suite aux problèmes financiers liés à la construction et au lancement de l’Université américaine de Madaba, en Jordanie.

La vente a été confirmée par le Patriarcat au travers d’un communiqué diffusé en arabe le 12 juin notamment pour lutter contre des rumeurs « fausses et privées de fondement » circulant à ce propos dans les moyens de communication et sur les réseaux sociaux.

« Ce n’est pas un secret – indique le communiqué – qu’au cours de ces dernières années, le Patriarcat de Jérusalem des Latins a généré un déficit énorme de quelques 100 millions d’USD à cause de la mauvaise gestion opérationnelle passée liée à l’Université américaine de Madaba. Les dettes ont été contractées à l’égard de différentes banques et non pas envers le Vatican ».

L’affaire à laquelle fait explicitement référence le communiqué est celle de l’Université américaine de Madaba (AUM), affiliée au Patriarcat de Jérusalem des Latins, dont la première pierre avait été bénie par le Pape Benoît XVI le 9 mai 2009, et qui avait été inaugurée le 30 mai 2013 en présence du Roi Abdallah II.

A la fin de 2014, le Saint-Siège avait dû intervenir pour prendre en charge des problèmes administratifs et financiers qui avaient caractérisé la construction et le début du fonctionnement de l’Université. Une Commission ad hoc, instituée par la Secrétairerie d’Etat, avait à son tour confié à un Comité local d’administration, présidé par S.Exc. Mgr Giorgio Lingua, alors Nonce apostolique en Jordanie, la mission de « suivre et coordonner de près, jusqu’en juillet 2015, les travaux de l’Université ».

S.Exc. Mgr Pierbattista Pizzaballa OFM – rappelle le communiqué à peine diffusé – avait été nommé Administrateur apostolique en juin 2016 notamment « pour trouver une solution à ces problèmes ». Au cours de ces quatre dernières années, a été lancée et menée une vaste réorganisation de l’administration. Cependant, vu le montant de la dette, et malgré les nombreux efforts faits pour collecter des fonds – indique le communiqué du Patriarcat de Jérusalem des Latins – il est devenu évident que la seule solution possible était de vendre certains immeubles ».

Sur la liste des biens en attente d’aliénation, se trouvent notamment « différentes propriétés sises en Jordanie » qui sont cependant insuffisantes pour payer les dettes, attendu que dans ce pays, les prix de marché des immeubles ont encore baissé à cause de l’actuelle situation de crise économique mondiale.

« Pour cette raison et après de nombreuses autres tentatives – indique le Patriarcat de Jérusalem des Latins – a été rendue la décision de vendre des terrains à Nazareth, une décision dûment approuvée par l’ensemble des organes compétents », y compris ceux du Saint-Siège. Les terrains aliénés dans la zone de Nazareth – précise le communiqué du Patriarcat de Jérusalem des Latins – « ont été achetés par un homme d’affaires arabe » et de la vente ont été exclus « plus de 100 dunam de terre » (correspondant à 10 ha NDR) destinés à des œuvres et initiatives « pour le bénéfice futur » de la communauté chrétienne locale.

La décision de vendre des terrains à Nazareth – affirme le communiqué – a été prise après mûre réflexion et seulement en ce que ce choix représentait la seule solution pour affronter des problèmes économiques autrement non résolubles ».

Sources : Fides/VaticanNews/LaCroix

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

newsletter