Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique - Ridderorde van het Heilig Graf–Landscommanderij België
https://ordredusaintsepulcre.be/Le-service-social-du-Patriarcat-latin-accompagne-les-personnes-fragilisees-par
        Le service social du Patriarcat latin accompagne les personnes fragilisées (...)

Le service social du Patriarcat latin accompagne les personnes fragilisées par la pandémie COVID-19

JERUSALEM – Depuis toujours, le Patriarcat Latin de Jérusalem travaille à soutenir les Pierres Vivantes de Terre Sainte, sur le plan spirituel, matériel, humain et social. Les moyens pour remplir cette mission sont aussi divers que : la construction d’églises, d’écoles, de maisons de retraite, la création d’emplois, de fond de médicaments, pour ne citer que les plus courants. Par l’intermédiaire de son service social, le Patriarcat latin s’efforce de servir les membres les plus fragiles du diocèse à Jérusalem, en Palestine, à Gaza et en Jordanie, en leur apportant assistance et soutien.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Ecrire à l'auteurLdS
  • 17 octobre 2020
  • réagir
  • 0 vote
Le service social

Le service social du Patriarcat latin travaille au développement et à la mise en œuvre de divers projets et programmes qui améliorent l’état psychologique et social des familles et des personnes de Jérusalem, de Cisjordanie, de Gaza et de Jordanie. Divers moyens sont mis en œuvre pour aider, comme une assistance médicale, soit en couvrant les frais d’opérations chirurgicales et d’urgences médicales, soit en fournissant des médicaments. Le bureau offre également des bourses aux étudiants dans le besoin et peut prendre en charge certains impayés. Cette action est menée selon des règles strictes d’intégrité et de transparence, en coordination avec les institutions catholiques et les prêtres de chaque région.

COVID-19 et ses défis

La diffusion de COVID-19 a eu un impact sur la santé et la vie professionnelle de nombreuses personnes. En Terre Sainte, où la population est déjà confrontée à des difficultés économiques, politiques et sociales, la pandémie crée une nouvelle réalité avec la perte de nombreux emplois.

Dans ce contexte, le service social tente d’atténuer cette dure réalité en apportant non seulement une aide médicale et financière, mais aussi un soutien psychologique aux personnes et aux familles de Jérusalem-Est.
Mme Dima Khoury, directrice du service social, s’est entretenue avec le Bureau des médias du Patriarcat à ce sujet :

Dima : « les besoins urgents des familles – réduire rapidement la pression qu’elles subissent en raison du confinement et de la propagation du virus - nous ont amenés à lancer un nouveau projet de soutien psychologique pour tous les chrétiens de Jérusalem-Est, dans lequel Mme Ronda Amer et moi-même organisons des sessions individuelles, de groupe et/ou de couple, où les bénéficiaires parlent des difficultés auxquelles ils sont confrontés, de leurs besoins, de leurs sentiments et des défis qu’ils rencontrent. Certaines sessions ont eu lieu à l’Association St Vincent à Jérusalem, et d’autres ont été faites en ligne.

Il y a un an et demi, le Patriarcat latin, la Custodie de Terre Sainte, avec l’aide du Père Amjad Sabbara de la Paroisse Saint Sauveur de Jérusalem, ont créé le Centre familial. Il vise à développer les compétences humaines des membres de notre communauté pour les conduire à un plus grand développement personnel. Le centre offre également un soutien psychologique et social aux mères de Jérusalem, ainsi qu’un accompagnement spirituel par un prêtre de la paroisse si nécessaire. »

L’église Saint-Sauveur de Jérusalem, un modèle de soutien psychologique

Le père Amjad Sabbara, curé de l’église Saint-Sauveur de Jérusalem, a grandement contribué au succès et à la continuité de ce programme. En coopération avec le Patriarcat latin et le Centre familial, ils ont pu, grâce à leurs efforts, soutenir les Pierres vivantes de Terre Sainte.

Le père Amjad : « Après ma nomination comme curé de la paroisse en septembre 2019, de nombreuses idées et projets ont commencé à se concrétiser afin de développer certaines activités dans la paroisse. Tout d’abord, nous avons commencé par définir notre vision pour le Centre familial. Ainsi, nous avons pu proposer une aide à nos paroissiens, aui ne soient pas seulement donner ou recevoir une aide matérielle ; mais qu’ils trouvent un accompagnement global avec une écoute attentive de leurs difficultés et une assistance adaptée à celles-ci. Enfin, nous avons étudié leur situation financière et élaboré un plan pour les aider.
Ce qui met en évidence l’expérience d’harmonie entre nous, c’est le "Fond d’amour" ! Nous avons créé ce fond pour nous assurer que les familles continuent à recevoir de l’aide. Le principe est le don mensuel de familles que le curé de la paroisse reverse aux personnes dans le besoin. Depuis 5 mois maintenant, 60 familles ont contribué à ce fond.
Quand je vois les sourires sur les visages des paroissiens, je sais que notre travail est un succès. La paix et la "prospérité" se manifestent dans leurs actions qui se reflètent positivement sur leurs relations au sein de leur foyer.
Dans le cadre de notre plan d’action, d’autres activités ont été mises en œuvre, parmi lesquelles aller à la rencontre de nos paroissiens par de courtes visites ou des appels téléphoniques. Cela nous a permis de prendre conscience de leurs besoins et de leurs difficultés, auxquelles nous nous efforçons de répondre de manière adéquate. Sur le plan spirituel, en plus de la retransmission des messes dominicales, nous adressons un message hebdomadaire aux fidèles via les médias sociaux, dans lequel nous abordons leurs préoccupations et transmettons un message de solidarité.
Ce qui distingue le travail pastoral, c’est la création d’un langage commun entre les paroissiens et le curé, pour faire tomber les barrières imaginaires afin que les paroissiens voient le prêtre comme un ami à qui ils peuvent parler ouvertement. Cette relation a permis de traverser cette période difficile en douceur ; notre objectif final n’est pas seulement d’aider, mais d’accompagner. »

Source : Site Web Patriarchat Latin

Par : Rula Shomali / LPJ – 07 10 2020

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

newsletter