Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique - Ridderorde van het Heilig Graf–Landscommanderij België
https://ordredusaintsepulcre.be/La-question-des-jeunes-dans-l-Ordre-PVGM8
      La question des jeunes dans l’Ordre PVGM8

La question des jeunes dans l’Ordre PVGM8

Certaines lieutenances ont la grâce de bénéficier de la présence de jeunes. Il s’agit d’une source d’enrichissement pour tous lorsque les relations entre les jeunes et leurs aînés sont nourries réciproquement de bienveillance, de respect et de confiance. Le Grand-Maître répond à l’interpellation d’un jeune français.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem - TD
  • 3 mai 2020
  • réagir
  • 0 vote

À travers votre « Coin du Grand Maître », dont je me réjouis, je m’empresse de demander votre vision concernant le rapport et la place des jeunes dans notre Ordre. Pourriez-vous nous donner votre vision sur la question des jeunes dans l’Ordre ? (Jérôme, Paris)

Merci pour cette question. Oui, je dois dire que je partage, comme je le pense tant d’autres personnes, l’opportunité de réfléchir sur cet aspect important de la vie de notre Ordre. Le saint Pape Jean XXIII, à l’occasion de la mise à jour des Statuts dans le lointain 1962, disait déjà que l’Ordre devait avoir sa propre “vitalité” ; cela ne se limitant pas à ses engagements envers la Terre Sainte, mais en premier lieu en son sein, aussi bien du point de vue spirituel, qu’organisatif et participatif.

La question est cependant : Comment procéder ?

Le récent Synode sur les Jeunes et la successive exhortation apostolique Christus vivit (25.3.2019), nous encouragent à penser sérieusement à la présence de jeunes dans l’Ordre, à leur formation et à leur participation aux finalités spirituelles et sociales qui nous sont confiées par les Souverains Pontifes.

Vous dites qu’en France, la Lieutenance poursuit déjà depuis une vingtaine d’années l’expérience des “Écuyers et Demoiselles”, qui a permis jusqu’à présent d’insérer dans l’Ordre la présence d’une trentaine de jeunes membres. Cela me semble un fruit important, s’il est vrai que c’est « aux fruits » que nous pouvons reconnaître la bienfaisance de l’initiative. Un autre aspect, qui n’est pas secondaire et sur lequel réfléchir, est la présence dans l’Ordre de beaucoup de Membres qui, après y être entrés pour en faire partie, ne participent plus : Pourquoi ? Cet aspect aussi doit tous nous faire réfléchir. Comme nous le savons, et le Pape François l’a récemment rappelé, notre Ordre n’est pas un Ordre “philanthropique” (16 novembre 2018) et il n’est pas non plus purement honorifique.

Je considère qu’il est salutaire d’introduire des jeunes qui puissent apporter l’enthousiasme de leur participation, ainsi que de retrouver ceux qui sont « lointains ».

On est toujours frappé par les paroles du Saint-Père dans le Message pour la Journée mondiale de la Jeunesse, que nous avons célébrée le 5 avril dernier : « Dans une culture qui veut des jeunes isolés et repliés sur des mondes virtuels, faisons circuler cette parole de Jésus : « Lève-toi ! »... « Lève-toi et deviens ce que tu es ! ». Grâce à ce message, beaucoup de visages éteints de jeunes autour de nous s’animeront et deviendront beaucoup plus beaux que n’importe quelle réalité virtuelle. Car si tu donnes ta vie, quelqu’un l’accueille. […] Et si un jeune se passionne pour quelque chose, ou mieux, pour Quelqu’un, il se lève enfin et commence à faire de grandes choses ; […] il peut devenir témoin du Christ et donner sa vie pour Lui ».

Les Dames et les Chevaliers du Saint-Sépulcre sont eux aussi appelés à faire en sorte que tous ces jeunes, qui après un discernement opportun pourront entrer dans notre famille, soient passionnés par la beauté des valeurs et du témoignage chrétien de l’Ordre.

Je serais alors de l’avis que les diverses Lieutenances – en répondant aux requêtes exprimées par le passé – informent le Grand Magistère si elles ont déjà à leur actif, ou pensent démarrer, des expériences avec la participation de jeunes, avec une évaluation de leur part (concernant l’âge, la dénomination, les initiatives de sensibilisation et de formation, etc.). Peut-être pourrons-nous mieux identifier, après l’écoute réciproque, les lignes d’orientation commune, tout en respectant la liberté que chaque Lieutenance aura de poursuivre ses propres initiatives. Un petit groupe d’étude ad hoc pourrait être créé au sein du Grand Magistère dès que les réponses parviendront.

Fernando Cardinal Filoni
Grand Maître

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

newsletter