Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Yad-Vashem-plus-de-1000-pretres
        Yad Vashem : plus de 1000 prêtres catholiques ont risqué leur (...)

Yad Vashem : plus de 1000 prêtres catholiques ont risqué leur vie

JERUSALEM - A l’occasion de l’anniversaire de la libération d’Auschwitz ce 27 janvier 2015, retour sur la Shoah. La recherche menée dans les archives du mémorial de Yad Vashem à Jérusalem pour la période 1939-1945 a mis en lumière comment plus de 1000 prêtres catholiques en Pologne ont risqué leur vie – 30 l’ont perdue – pour sauver les juifs pendant la seconde guerre mondiale.


L’avocat nazi Hans Michael Frank, gouverneur général de Pologne pendant l’Occupation allemande, avait émis un décret le 15 octobre 1941, établissant que tous ceux qui aideraient les juifs à fuir seraient passibles de mort. Malgré la menace, des milliers de Polonais, dont de nombreux prêtres, risquèrent leur vie pour sauver les juifs des camps d’extermination d’Auschwitz, de Treblinka et d’autres camps d’extermination de Pologne.

Les recherches ont été menées sur environ 18.000 entretiens, des milliers de pages de documents provenant d’archives, de bibliothèques et de musées.

Dans l’introduction de son livre “Je rendrai leur nom éternel : les Polonais qui ont sauvé des juifs dans la zone de Treblinka” (I Will Give Them an Everlasting Name : Poles Saving Jews in the Area of Treblinka), l’historien Antony Polonsky soutient qu’entre 40.000 et 60.000 juifs furent sauvés grâce à l’assistance des Polonais.
« Le réseau d’assistance des Polonais comptait entre 160.000 et 360.000 personnes, écrit-t-il. Toutes ont risqué leur vie et celle de leurs proches pour aider et sauver les juifs ». Parmi celles-ci, beaucoup étaient des prêtres.

Ces derniers n’ont pas été épargnés par l’Occupation : sur les 16.000 prêtres que comptait la Pologne en 1939, quelque 4.000 furent emprisonnés dans les différents camps d’extermination et 2.000 furent tués dans les chambres à gaz. Dans certains diocèses comme Włocławek, Gniezno et Chelmno, environ la moitié des prêtres furent tués.

Beaucoup continuèrent à apporter de l’aide aux personnes en difficulté, en particulier à des juifs. L’assistance de l’Église catholique faisait partie d’un programme dans lequel les prêtres agissaient en secret.

Avant la seconde guerre mondiale, la Pologne comptait la plus grande communauté juive au monde. D’après le Mémorial de l’Holocauste des États-Unis, à Washington, en 1933, 9,5 millions de juifs vivaient en Europe, soit 1,7% de la population européenne et 60% de la population juive mondiale, celle-ci étant estimée à 15,3 millions. La Pologne en comptait plus de trois millions. Au cours de la guerre, trois millions de juifs et trois millions de catholiques polonais furent assassinés.

Article de Pawel Rytel-Andrianik, traduit par Constance Roques pour Zenit.org relayé par www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
février 2017 :

Rien pour ce mois

janvier 2017 | mars 2017

newsletter