Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Vive-inquietude-des-ecoles-chretiennes-a-l-approche-de-la-rentree
      Vive inquiétude des écoles chrétiennes à l’approche de la rentrée

Vive inquiétude des écoles chrétiennes à l’approche de la rentrée

JERUSALEM - A deux semaines de la rentrée des classes, les écoles chrétiennes d’Israël ne cachent pas leur inquiétude. Les restrictions budgétaires imposées par l’Etat israélien risquent d’entraver le bon fonctionnement de ces écoles, et d’affecter l’enseignement dispensé à plus de 30 000 enfants.


La mobilisation se poursuit, coûte que coute. Ce lundi, les directeurs des quelque 48 écoles chrétiennes d’Israël se sont retrouvés en Galilée afin de réfléchir ensemble aux actions à mener. Une délégation de plusieurs chefs d’établissement devrait d’ailleurs rencontrer dimanche prochain le president d’Israël, Reuven Rivlin, ainsi que le Ministre israélien de l’Education, Naftali Bennett.

Restrictions budgétaires

“Nos revendications sont simples, affirme le Père Faysal Hijazin, Secrétaire Général des écoles chrétiennes en Palestine. Nos écoles ont droit au même traitement que les autres, et nos enfants ont le droit d’étudier, comme tous les autres enfants israéliens”.

Ce différend entre le gouvernement israélien et les écoles chrétiennes, -qui ont le statut de “reconnues mais non publiques”-, ne date pas d’hier. Au cours de ces dix dernières années, le budget de l’Etat d’Israël alloué aux écoles chrétiennes a diminué de 45%, contraignant ainsi ces mêmes établissements à augmenter les frais de scolarité à la charge des familles, dont les revenus, pour la majorité d’entre elles, sont inférieurs à la moyenne nationale. Cette situation, déjà difficile, s’est aggravée l’année dernière, lorsque de nouvelles réglementations du Ministère ont imposé une limite à la contribution des familles.

La survie des écoles chrétiennes en jeu

Les chefs des écoles chrétiennes dénoncent ainsi une politique discriminatoire des autorités israéliennes à l’encontre de leurs établissements, et réclament un traitement égal à celui des autres écoles israéliennes, c’est-à-dire un financement total. “Ce qui est en jeu, c’est la survie de nos écoles”, insiste le père Faysal.

En mai dernier, ces mêmes revendications avait rassemblé plusieurs centaines de personnes, dont des représentants d’Eglise, devant le siège du Ministère israélien de l’Education.

Les écoles chrétiennes d’Israël accueillent quelque 30 000 enfants, chrétiens et musulmans, leur dispensant un enseignement de qualité, basé sur les valeurs chrétiennes d’amour, de fraternité et de pardon.

Manuella Affejee pour wwW.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter