Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Un-dimanche-de-Careme-au-Saint
      Un dimanche de Carême au Saint Sépulcre

Un dimanche de Carême au Saint Sépulcre

JERUSALEM – Pendant la période du Carême, depuis plusieurs siècles, le dimanche est solennisé d’une manière toute particulière pour les Catholiques latins dans l’Eglise du Saint Sépulcre.


Le protocole prévoit que le Patriarche, accompagné du Custode, de nombreux franciscains, de séminaristes et de prêtres, et de fidèles, entre officiellement dans le Saint Sépulcre tous les samedis de Carême pour prendre part à la procession quotidienne.

Au cœur de la nuit, les franciscains et ceux qui le désirent se retrouvent auprès du tombeau pour chanter les Vigiles, l’Office des Lectures du dimanche. Les douces mélodies du chant grégorien envahissent la basilique et plongent les quelques veilleurs nocturnes dans la joie de la prière.

Enfin le dimanche matin, la messe solennelle est célébrée à la Chapelle Marie-Madeleine. Cette messe fait également l’objet d’un protocole très strict. En effet, le patriarche préside la célébration. Cependant l’homélie est prononcée en arabe par un prêtre perché dans une chaire de bois, et un autre prêtre est chargé de dire la prière de consécration du pain et du vin en Corps et Sang du Christ.

La question se pose dans beaucoup d’esprit : pourquoi n’est-ce pas le Patriarche qui prononce l’homélie et consacre ? Les habitués du Saint Sépulcre peuvent y voir en premier lieu une manifestation liée au Statu Quo. Mais quelques franciscains préfèrent évoquer une raison plus spirituelle qui remonte à l’époque byzantine : le patriarche de Jérusalem laissait à d’autres le soin de prononcer l’homélie et de consacrer pour se laisser lui-même enseigner, pour se rappeler avec humilité que malgré sa charge de pasteur, il reste une brebis du troupeau.

La fin de la messe permet d’entendre résonner les chants des Arméniens et des Grecs orthodoxes. Eux aussi solennisent de manière particulière les dimanches de Carême. Puis après avoir cédé le passage à une autre procession, les franciscains de la Custodie et le patriarche ressortent du Saint Sépulcre, précédés par les Kawas qui frappent durement le pavé.

Pierre Loup de Raucourt (www.lpj.org) - Photos de Andres Bergamini

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

newsletter