Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Priere-pour-l-unite-des-chretiens-au-Patriarcat-latin-de-Jerusalem
      Prière pour l’unité des chrétiens au Patriarcat latin de Jérusalem

Prière pour l’unité des chrétiens au Patriarcat latin de Jérusalem

JERUSALEM – Comme chaque année, les fidèles des Eglises de Jérusalem se retrouvent pendant une semaine pour prier ensemble pour l’unité des chrétiens. Ce mercredi 27 janvier, la célébration s’est tenue dans la co-cathédrale du Patriarcat Latin de Jérusalem, en présence de nombreux représentants des différentes églises de Terre Sainte.


La célébration, présidée par Sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal, s’est ouverte au son du « Veni Creator », chanté en arabe et en latin par la chorale des séminaristes de Beit Jala. De nombreux représentants des différentes églises de Jérusalem étaient présents, certains d’entre eux ont participé activement à la célébration en lisant une lecture ou une intention de prière.

Après la proclamation de l’Evangile, chanté en arabe par Monseigneur Jules Joseph Zerey, archêveque melkite de Jérusalem, le père Jamal Khader, Recteur du Séminaire de Bet Jala, a prêché en anglais. Il a insisté sur la nécessité de préparer son cœur, telle la terre que le fermier prépare pour qu’elle devienne riche et puisse porter du fruit, en posant la question : « Notre sol est-il prêt à recevoir les graines de l’unité ? ». Il a interpellé fermement l’assemblée, demandant aux fidèles d’ouvrir leurs cœurs aux inspirations de l’Esprit Saint pour comprendre la manière dont Dieu veut l’unité pour son Eglise. Il a aussi rappelé combien la diversité est une richesse, insistant sur le fait que l’unité n’est pas l’uniformité.

Dans la deuxième partie de son homélie, le père Jamal Khader a témoigné de la réalité de l’œcuménisme du sang, à l’œuvre au Moyen-Orient, montrant que dans la souffrance, les chrétiens sont déjà unis : « Lorsque j’ai rencontré des chrétiens irakiens, réfugiés en Jordanie, et après avoir écouté leur histoire, je ne pouvais leur demander à quelle église ils appartenaient ! Ils parlaient de leur foi en Jésus, de comment ils étaient prêts à tout perdre pour garder leur foi. Aucun n’a mentionné sa propre église. Ils souffrent unis, leur foi les unit. Leurs souffrances étaient une communion de sang, une communion à travers le témoignage, une communion dans le martyre. Devant eux, nous devrions nous sentir honteux de nos divisions et de nos querelles ». Enfin, il a rappelé les mots prononcés par le pape François lors de sa visite au Saint Sépulcre en mai 2014 : « Beaucoup de chrétiens sont persécutés au nom de leur foi dans le Christ ressuscité. Quand des chrétiens de confessions différentes souffrent ensemble, côté à côte et s’entraident les uns les autres dans un esprit de charité fraternelle, nait un œcuménisme de la souffrance, un œcuménisme du sang, qui est particulièrement puissant pour les personnes qui le vivent mais aussi, en vertu de la communion des saints, pour l’ensemble de l’Eglise ».

Cette communion de l’ensemble de l’Eglise a été particulièrement palpable à travers les prières communes du Credo et du Notre Père ainsi que lors du signe de paix échangé à la fin de la célébration. Ce signe par lequel l’Eglise « implore la paix et l’unité pour elle-même et toute la famille humaine et par lequel les fidèles expriment leur communion ecclésiale et leur charité mutuelle [1] » a donné l’occasion aux fidèles, membres des différentes églises de Jérusalem, de manifester leur désir d’unité.

Calixte des Lauriers pour www.lpj.org
Photos : Thomas Charrière

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
mars 2017 :

Rien pour ce mois

février 2017 | avril 2017

newsletter