Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Messe-votive-des-fideles-defunts
      Messe votive des fidèles défunts

Messe votive des fidèles défunts

Nous avons commémoré la fidèles défunts dans la basilique du Mont Thabor.
Voici l’homélie prononcée par Mgr Delville à cette occasion.


Homélie Commémoration des défunts 2 novembre 2017 Mont Tabor (Sg 2,23 ; 3,1-6.9 ; Jean 5,24-29)

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Chers Frères et Sœurs,

Ici sur le Mont Tabor, au sommet de cette montagne qui nous donne un superbe panorama sur la plaine, nous sommes invités à découvrir le message de Jésus sur la vie et la mort. « La vie des justes est dans la main de Dieu », nous dit le livre de la Sagesse (Sg 3,1). Cela nous donne le sens de la commémoration des défunts que nous célébrons aujourd’hui. Elle ne nous dit pas le comment de la vie après la mort ; elle nous dit qu’on vit de la vie de Dieu. Le premier sentiment qui en ressort, c’est la sécurité : être dans la main de Dieu. Dieu a-t-il une main ? C’est une image, bien sûr, mais elle est évocatrice. Qu’est-ce que la main ? La main sert à communiquer quelque chose de soi-même. L’amour ou la haine, la caresse ou la claque, l’amitié ou l’agressivité. Elle est symbole de puissance et de protection ; de création, de communication et de transmission d’esprit. Elle transmet ce qui nous anime. La main de Dieu, ici, communique aux justes la force de Dieu, l’esprit de Dieu. C’est comme si l’être humain devenait transfiguré par le contact avec Dieu.

Le salut des défunts passe par l’épreuve et par la mort. Le livre de la Sagesse le décrit bien (Sg 3,1-6.9) : « Leur départ de ce monde a passé pour un malheur ; quand ils nous ont quittés on les croyait anéantis, alors qu’ils sont dans la paix. Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment, mais par leur espérance, ils avaient déjà l’immortalité ». Donc, de la vie vécue avec espérance, à travers les épreuves et les souffrances, surgit la source de la vie éternelle. Par nos gestes d’amitié et d’espérance, nous ouvrons la porte à la vie éternelle. Le livre de la Sagesse ajoute à propos des justes : « Dieu les a mis à l’épreuve et les a reconnus dignes de lui ». Les épreuves sont une purification, un purgatoire, qui nous permet d’entrer dans la vie de Dieu et de l’apprécier à sa juste valeur. « Comme on passe l’or au feu du creuset, Dieu a éprouvé leur valeur, il les a accueillis ». Cette purification peut se passer après la mort, d’après la foi chrétienne, ce sont les peines purgatoires, qui nous permettent d’entrer dans la vie de Dieu.

La montagne où nous sommes nous rappelle comment on peut se purifier en montant sur une montagne. En effet, en montant lentement et péniblement sur les chemins de montagne, on désire de plus en plus atteindre le sommet. Et quand on y parvient, on a la joie de découvrir la beauté du paysage, on est saisi par la beauté du lieu. C’est parce qu’on l’a désiré qu’on l’apprécie ; c’est parce qu’on a souffert et qu’on a purifié son cœur, qu’on peut vraiment l’apprécier à sa juste mesure. Ainsi en va-t-il de Dieu. On ne le découvre et on n’entre en communion avec lui que si on l’a désiré et si on s’est purifié pour le rencontrer.

Le texte de la Sagesse conclut : « Ceux qui mettent leur confiance dans les Seigneur (…) resteront avec lui dans son amour ». Il s’agit donc de rester avec Dieu, de vivre de la vie de Dieu. C’est ce que nous dit Jésus dans l’évangile selon S. Jean ; il proclame : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement » (Jn 6,51). En effet, la vie éternelle, c’est participer à la vie de Dieu. Chaque être humain est appelé à vivre de la vie de Dieu. Avec Jésus, Dieu s’est fait homme. Donc participer à la vie de Dieu, c’est participer à la vie de Jésus. C’est ainsi que Jésus nous invite à manger son corps et son sang, c’est-à-dire sa vie donnée pour nous. Communier au corps et au sang du Christ, c’est communier à la vie de Dieu, non d’une manière abstraite, mais d’une manière concrète, car Jésus donne sa vie concrètement. Nous participons à la vie de Dieu, en participant à la vie de Jésus. Si Jésus se donne à nous, nous sommes appelés à nous donner aussi aux autres.

C’est pourquoi, le jour de la commémoration des défunts, nous prions pour les défunts, spécialement pour ceux qui nous sont chers et qui nous quittés récemment, que le Seigneur les accueille. Comme dit saint Jean : « Celui qui écoute ma parole et croit au Père qui m’a envoyé, celui-là obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car il est déjà passé de la mort à la vie. Les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu et ceux qui l’auront entendue vivront » (Jn 5,24-25). « Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés » (Jn 5, 29). Ceci nous invite tous à nous pencher sur notre vie d’aujourd’hui car elle détermine la vie éternelle.

Nous prions spécialement ici pour les défunts de nos familles, que nous commémorons durant cette eucharistie. Comme dit encore le Livre de la Sagesse : « Le Seigneur leur accorde grâce et miséricorde ». Ils vivent dans la plénitude de la vie. Nous prions spécialement pour nos parents et nos amis qui sont morts cette année. Nous rendons grâce au Seigneur, parce que chacun à sa façon, ils ont accueilli le Christ dans leur vie et ils ont communiqué quelque chose de son esprit autour d’eux. Ils vivent maintenant dans sa joie. Nous prions aussi pour chacun d’entre nous, dans la confiance. Que le Seigneur nous garde dans sa main et que la communion au corps du Christ nous procure la vie éternelle. Amen !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter