Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/MESSE-pour-la-Paix-en-Terre-Sainte-Liege
      MESSE pour la Paix en Terre Sainte (Liège)

MESSE pour la Paix en Terre Sainte (Liège)

LIEGE - Voici l’homélie prononcée par Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, en la Collégiale Saint-Barthélemy, ce samedi 17 mars 2018 à l’occasion de la très belle et priante Messe pour la paix en Terre Sainte, organisée et animée par le Groupe des Jeunes de la Lieutenance de Belgique.


Homélie 5e dimanche Carême B

Liège, S.-Barthélemy
Ordre du Saint-Sépulcre, 17 mars 2017
Messe pour la paix en Terre Sainte

Chers Frères et Sœurs,

« Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits » (Jn 12,24).

Par cette phrase célèbre, Jésus annonce en même temps sa mort et sa résurrection. Il nous prépare à vivre avec lui le temps de sa passion et de sa résurrection. Cette démarche pascale, ce passage par la mort pour déboucher dans la vie en plénitude, inspire aussi l’Ordre du Saint-Sépulcre, qui se réunit dans cette église après une journée d’étude et de rencontre.
L’ordre du Saint-Sépulcre tire son nom du tombeau du Christ à Jérusalem. Il regroupe des chevaliers et des dames qui veulent vivre de la spiritualité qui rayonne de la passion, de la mort et de la résurrection de Jésus. C’est pourquoi l’Ordre a comme mission d’aider les personnes en souffrance habitant en Terre Sainte, et spécialement les chrétiens du patriarcat latin de Jérusalem. Aujourd’hui, tout particulièrement, l’Ordre est préoccupé par la situation de guerre et de violence qui sévit en Terre Sainte et dans les pays voisins. C’est pourquoi cette messe est célébrée pour la paix au Moyen-Orient.

Face à ces situations de guerre, on est tenté par le défaitisme et la résignation. Mais l’évangile de ce jour (Jean 12,20-33) nous invite aussi à l’espérance. Il unit dans un même mouvement la mort de Jésus, sa résurrection et la vie des croyants.

Jésus en effet ne cache pas qu’il va mourir. C’est ce qu’il explique au groupe de Grecs qui veulent le voir et qui le cherchent comme on cherche une vedette. Nous pourrions nous reconnaître dans ce groupe de Grecs, car nous cherchons aussi à croire en un Jésus sans problème, un Jésus qui va nous rendre heureux par miracle ou par magie. Alors Jésus explique qu’il va mourir, comme le grain de blé enfoui et disparu sous la terre. Cette l’image annonce la mise au tombeau de Jésus. Nous rejoignons cette expérience quand nous visitons le Saint-Sépulcre et que nous y prions, comme l’ont fait beaucoup d’entre vous, avec moi, au dernier pèlerinage à Jérusalem. Nous rejoignons cette expérience quand nous sommes solidaires de ceux qui souffrent et compatissons avec eux.

Mais cette mort de Jésus ouvrira la porte d’une vie nouvelle. Le grain de blé enfoui en terre deviendra ensuite une plante qui porte du fruit en abondance. De même l’élévation de Jésus sur la croix est aussi le signe de sa glorification, c’est-à-dire de sa vie en Dieu. Comme il le dit lui-même : « Quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes ».

Nous sommes tous invités à suivre Jésus sur ce chemin de mort et de résurrection. « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive », dit Jésus. « Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera ». Et le Père nous honore en nous rassemblant en communauté qui fructifie dans le monde. Le grain de blé jeté en terre passe de l’isolement à la communauté.

Voilà pourquoi nous sommes rassemblés ici, pour prier avec Jésus, en communion avec tous ceux qui souffrent et qui affrontent la mort. Grâce à sa prière Jésus reçoit une réponse d’espérance : « Le prince de ce monde va être jeté dehors ». Le mal n’aura pas le dernier mot.
Notre prière se veut universelle, dans le temps et l’espace ; c’est pourquoi je réciterai tout à l’heure la prière eucharistique la plus ancienne, dans le texte original latin qui remonte au 4e siècle.

Merci, Seigneur, pour ce message de cette célébration, où tu nous montres que ta mort est porteuse de vie, et qu’elle réunit toute l’humanité en une même fraternité !
Merci, Seigneur, d’avoir fait de ta vie un don, qui sauve toute l’humanité ; aide-nous à te suivre dans ce don de soi, qui est porteur de vie éternelle.
Sauve nos frères et sœurs du Moyen Orient, qu’ils puissent un jour célébrer la Pâques dans la paix et la réconciliation.
Amen !

+ Jean-Pierre DELVILLE

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
juin 2018 :

Rien pour ce mois

mai 2018 | juillet 2018

newsletter