Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Le-drame-cache-des-Chretiens-d
        Le drame caché des Chrétiens d’Irak

Le drame caché des Chrétiens d’Irak

ROME – L’actualité du Moyen Orient est chargée de sang, de panique et d’exils. Un feu s’est allumé et ne s’éteint plus. Alors que le conflit entre Israël et Gaza fait la une dans la plupart des médias, une autre situation alerte l’Eglise du Moyen Orient sans attirer vraiment l’attention de la communauté internationale : celle des Chrétiens d’Irak, à Mossoul notamment, où leur vie est menacée.


« C’est une persécution directe et ouverte de la part des Jihadistes Islamiques (ISIS) en Iraq ». Le constat est clair, et signé de la main de Mgr George Casmoussa, archevêque auxiliaire patriarcal syriaque catholique en Irak. Dans une lettre rédigée depuis Rome où il a trouvé refuge, l’évêque appelle à l’aide la communauté internationale, l’ONU, les Etats arabo-musulman, le Congrès Islamique Mondial et d’autres encore à agir pour éviter « une vraie menace pour la civilisation humaine » et « pour prendre leurs responsabilités vis-à-vis des minorités religieuses et ethniques en Iraq, notamment les Chrétiens d’Iraq qui sont menacés d’extermination ou voués au départ ».

Mgr Casmoussa fait référence aux persécutions dont sont victimes les Chrétiens d’Irak depuis l’arrivée et l’installation d’un Etat islamique à Mossoul. Cette implantation brutale et violente de jihadistes islamiques est un objet d’inquiétudes croissantes mais peine à être condamnée et remise en cause par la communauté internationale ou par des mouvements de musulmans modérés.

Connue pour sa communauté chrétienne importante – de 25 000 à 35 000 personnes – Mossoul est aujourd’hui vidée de tous ses fidèles qui ont fait face à un choix pour le moins dissuasif : « L’Etat Islamique (ISIS) a décrété, avec hauts parleurs, renchéris par quelques mosquées, que les Chrétiens de Mossoul, pour survivre, devaient choisir entre trois possibilités : soit de se convertir à l’Islam, soit de payer la jiziah (impôt imposé aux non musulmans), soit de quitter la ville sans rien prendre ».

Une attente de réactions

Les membres de l’Etat islamique n’ont pas tardé à mettre leurs menaces à exécutions. Des chrétiens ont été tués, pillés, frappés. Des maisons et des églises ont été détruites, saccagées. Un couvent de dominicains et des patriarcats qui possédaient des manuscrits précieux ont été dévalisés. Les chrétiens sont en fuite. A l’étranger pour ceux qui le peuvent, notamment dans le Kurdistan voisin. D’autres ont trouvé refuge dans des familles et communautés musulmanes sunnites ou chiites de l’Irak qui les protègent parfois au péril de leur vie.

« Ces événements détruisent nos esprits avant même de détruire nos corps. Nous ne savons plus où est le vrai et où est le faux, si nous resterons dans notre pays où si nous l’abandonnerons pour émigrer… nous vivons un temps où l’on ne sait pas en s’endormant si l’on se réveillera avec les explosions, le terrorisme et l’exode », témoigne une mère de famille.

Et la réaction de la communauté internationale, tournée presque exclusivement vers la bande de Gaza et le crash de l’avion en Ukraine, se fait attendre. Le Pape François tente de lancer des appels à l’aide, suivi par plusieurs prélats des Eglises orientales. Le Dr Nabil El-Araby, secrétaire de la Ligue Arabe a également condamné les violences contre les chrétiens. « Mais on attend une réaction forte des musulmans modérés », interpelle Mgr Shomali, vicaire patriarcal de Jérusalem.

C’est d’ailleurs à ces musulmans modérés et à la communauté internationale que le Patriarche Louis Sako, patriarche chaldéen de Bagdad, a adressé une lettre dans laquelle il appelle avec force à ne pas nier et oublier les liens qui ont uni à travers les siècles les Chrétiens et les Musulmans,et dans laquelle il implore ceux qu’il appelle encore « frères » « de reconsidérer et de réfléchir à la stratégie qu’ils ont adoptée, en respectant les personnes innocentes et sans armes de toutes les nationalités, religions et confessions ».

Que cet appel soit entendu.

Pierre Loup de Raucourt pour www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
mars 2017 :

Rien pour ce mois

février 2017 | avril 2017

newsletter