Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Le-Saint-Siege-et-la-Palestine
        Le Saint-Siège et la Palestine annoncent des progrès dans leurs (...)

Le Saint-Siège et la Palestine annoncent des progrès dans leurs négociations

CITE DU VATICAN – La Commission bilatérale Palestine - Saint-Siège s’est réunie pour évaluer le travail accompli en vue de l’Accord global par le groupe informel depuis la réunion précédente du 26 septembre 2013 à Ramallah.


Jeudi 7 février 2014, s’est tenue à Ramallah en Cisjordanie, une session plénière de la Commission Palestine Saint-Siège, chargée d’élaborer l’Accord global prévu par celui signé le 15 février 2000. Guidés par M. Hanna Amireh, Chef du Département des affaires religieuses du Gouvernement palestinien, et par Mgr. Antoine Camilleri, Sous Secrétaire pour les rapports avec les états, les travaux ont étudié et approuvé le travail accompli par le groupe technique conjoint à l’issue de la dernière session plénière qui s’est tenue au Vatican le 26 septembre 2013.

Les colloques se sont déroulés dans une atmosphère « cordiale et constructive », rapporte un communiqué rendu public vendredi. La Commission a abordé des thèmes déjà examinés par le groupe technique et a relevé « avec une grande satisfaction les progrès accomplis » dans la rédaction du document final de l’Accord, qui traite « des aspects essentiels de la vie et de l’activité de l’Eglise catholique en Palestine ».

Il a été décidé de poursuivre l’effort de complément des procédures constitutionnelles nécessaires à la signature de l’Accord global.

Cet Accord global dont la rédaction est en cours, s’inscrira dans la continuité du premier accord fondamental signé le 15 février 2000 à Rome, à l’issue d’une rencontre entre le pape Jean-Paul II et Yasser Arafat, président de l’Autorité palestinienne à l’époque. Ce premier accord reconnaissait juridiquement la présence de l’Église catholique dans les territoires palestinien. Il faisait aussi écho de la prise de conscience profonde de la signification particulière de la Terre Sainte comme espace privilégié pour le dialogue interreligieux entre les fidèles des trois religions monothéistes et réaffirmait la nécessité de parvenir à une paix juste et totale au Proche-Orient, afin que toutes ses nations puissent vivre en bon voisinage et travailler au développement et à la prospérité. Appelant à une solution pacifique du conflit palestino-israélien, ce premier accord base listait également dans son préambule, les garanties demandées pour Jérusalem au niveau international : la liberté de religion et de conscience pour tous ; l’égalité devant la loi pour les trois religions monothéistes, leurs institutions et leurs fidèles dans la Ville ; l’identité propre et le caractère sacré de la Ville et son héritage culturel et religieux dont la signification est universelle ; la liberté d’ accéder aux Lieux Saints et d’y pratiquer sa foi, et enfin le régime du statu quo dans ces Lieux là où il s’applique.

A l’issue de la session de ce jeudi, les Autorités palestiniennes ont profité de l’occasion pour chaleureusement renouveler leur bienvenue au Saint-Père, qui s’apprête à visiter la Terre Sainte en mai.

Source : Vatican Information Service & www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

newsletter