Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Le-President-israelien-hote
        Le Président israélien, hôte surprise des vœux de Pâques

Le Président israélien, hôte surprise des vœux de Pâques

JERUSALEM – Le 14 avril 2015, Monsieur Reuven RIVLIN, président de l’Etat d’Israël, s’est rendu au Patriarcat grec-orthodoxe en même temps que le Patriarche Twal et les autres Chefs des Eglises de Jérusalem pour adresser ses vœux de Pâques aux Chrétiens.


Une effervescence peu habituelle régnait autour du Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem pour des vœux de Pâques, qui pourtant sont répétés chaque année. Et pour cause, la visite du président de l’Etat d’Israël, Monsieur Reuven Rivlin.

Ce dernier a accompagné les Chefs des Eglises de Jérusalem – hormis le Custode et les Arméniens – pour adresser à l’Eglise grecque-orthodoxe et à son Patriarche, Théophile, une heureuse fête de Pâques. Un déplacement important de la part du président pour saluer la minorité chrétienne qui, démographiquement est petite à côté des communautés juives et musulmanes, mais qui assure une présence importante à travers l’accueil sur les Lieux saints, ou son travail dans les domaines de la santé ou de l’éducation.

Dans leurs interventions respectives, le Patriarche Théophile, le Président Rivlin et le Patriarche latin Fouad Twal, ont insisté sur l’importance de protéger les Chrétiens au même titre que les Musulmans et les Juifs. Le Patriarche Théophile a notamment remercié le président d’Israël pour ses fermes condamnations de toutes les attaques antireligieuses perpétrées les derniers mois, et de tous les fondamentalismes qui surgissent.

"De tels crimes ne doivent pas avoir lieu, a répondu M. Rivlin, ni sur le Mont Sion, ni sur le Mont des Oliviers, ni dans les synagogues, ni dans les mosquées, ni dans les églises [...] Nous vivons dans une réalité politique et religieuse complexe, a poursuivi le président, spécialement ici à Jérusalem, la cité de la paix, la cité de Dieu. […] Nos relations ont été maintenues grâce au Statu quo. Ce n’est pas une obligation officielle, c’est un signe de compréhension mutuelle entre les différentes communautés".

Ensemble, les Chrétiens ont appelé que, sous le mandat de ce président récemment élu, la paix soit enfin trouvée entre la Palestine et Israël. La conclusion du Patriarche latin, Mgr Twal, allait dans ce sens : "... Essayons de devenir, depuis Jérusalem, des bâtisseurs de la paix, et les protagonistes d’un authentique dialogue interreligieux".

Pierre Loup de Raucourt pour www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
mai 2017 :

Rien pour ce mois

avril 2017 | juin 2017

newsletter