Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/La-porte-sainte-de-la-basilique-de-l-Annonciation
      La porte sainte de la basilique de l’Annonciation

La porte sainte de la basilique de l’Annonciation

NAZARETH - Nous commençons l’année sainte de la miséricorde à Nazareth avec l’ouverture de la Porte Sainte de la Basilique de l’Annonciation (Vidéo)


Série Miséricorde : Témoins d’une histoire vivante
Marie - Basilique de l’Annonciation, 10 novembre 2015.

« Marie est une porte ouverte sur le ciel » : L’expression vient d’une prière écrite au XVe siècle. Le rite de l’Immaculée Conception révèle deux faits réels : un fait qui se passe ici, et un autre, qui est déjà arrivé à l’endroit exact où nous sommes aujourd’hui : la Basilique de l’Annonciation.

Le premier fait qui touche ce lieu est celui du 8 décembre 2015, jour par lequel nous avons commencé l’année sainte de la miséricorde par l’ouverture, à cette occasion, d’une porte, la Porte Sainte de la Basilique Saint Pierre à Rome. Lors du troisième dimanche de l’Avent, aura lieu l’ouverture des autres portes saintes à Rome et dans le monde, dont l’une est celle qui se trouve en face de la Grotte de l’Annonciation.

La Porte Sainte est inspirée par les Saintes Écritures elles-mêmes dans lesquelles Jésus dit : « Je suis la porte ; si quelqu’un entre par Moi, il sera sauvé » (Jn 10,9).
Voilà pourquoi le pape François, dans la bulle de la proclamation de l’année de miséricorde (Misericordiae Vultus_Le visage de la Miséricorde), rappelle que lorsque nous passons cette porte, qui est un symbole du Christ, nous pouvons expérimenter l’amour de Dieu, qui console, pardonne et donne espérance.

L’Église trouve en premier lieu dans la tradition biblique juive de l’année jubilaire décrit dans Lévitique 25 : 1-23, la façon d’ouvrir les années jubilaires. L’année jubilaire était l’année où toutes les dettes avaient été remboursées. Tous ceux qui avaient été réduits en esclavage en raison de leurs dettes étaient libérés et ainsi l’année jubilaire devenait une année de libération pour tous, une année de grande joie ; d’où le nom de « jubilé », synonyme de joie.

L’Eglise, cependant, donne à la signification économique et sociale de l’année jubilaire un sens plus profond et réel. C’est ce que le Christ a annoncé ici, tout près d’ici, dans la synagogue de Nazareth : le sentiment que l’année jubilaire est une année de grandes grâces de la part du Seigneur, une année de libération. C’est ainsi que pendant l’année jubilaire nous recevons l’indulgence plénière.

Les jubilés ont eu lieu dans l’Eglise tous les 50 ans, puis tous les 25 ans, mais à aucun moment de l’histoire nous n’avons eu une année sainte extraordinaire comme celle de 2015-2016, c’est une année sainte spéciale, puisque cette année sainte a lieu 10 ans avant l’année prévue et ceci est arrivé seulement 3 fois dans l’histoire de l’Eglise, en 1950, en 1983 et maintenant en 2015.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrez la Terre sainte

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter