Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/La-Communaute-de-Sant-Egidio-donne-voix-aux-chretiens-du-Moyen-Orient
        La Communauté de Sant’Egidio donne voix aux chrétiens du Moyen-Orient

La Communauté de Sant’Egidio donne voix aux chrétiens du Moyen-Orient

BARI - Les 29 et 30 avril s’est tenu à Bari (Italie) un important colloque sur l’avenir des chrétiens d’Orient. A l’invitation de la Communauté de Sant’Egidio, de nombreux responsables des Églises présentes au Moyen Orient, des représentants des gouvernements concernés et des organisations internationales intéressées ont pu faire entendre leurs voix et affronter cette dure question de l’avenir de leurs communautés.


La Communauté St Egidio a organisé à Bari (Pouilles, Italie) un meeting de réflexion auquel elle avait invité tous les Patriarches orthodoxes et catholiques, des leaders religieux chrétiens du Moyen Orient, des ambassadeurs ou représentants de quelques pays intéressés, les représentants de quelques dicastères romains spécialement concernés, un certain nombre de membres de la Communauté et d’autres invités.

Cette communauté s’est engagée à poursuivre « l’Esprit d’Assise » après la rencontre des leaders religieux pour la paix en 1986. Elle organise régulièrement, dans le cadre du programme « Peuples et Religions », des meetings interreligieux et interculturels. Elle se propose parfois comme médiateur pour résoudre les conflits, ce qui lui a valu plusieurs reconnaissances et prix internationaux.
Le meeting s’est déroulé au Palais de la Ville métropolitaine de Bari les 29 et 30 avril 2015, après l’accueil de l’archevêque de Bari, Francesco Cacucci, du maire Antonio Decaro et de la Présidence de la Région. La ville de Bari a une vocation très œcuménique et, par sa géographie et son histoire, elle se considère un vrai pont entre l’Orient et l’Occident. L’archevêque de Bari, interprétant bien ce rôle et l’esprit du meeting, avait organisé dans l’église St Nicolas une soirée de prière, avec la collaboration des Dominicains, chargés de l’église et du centre œcuménique adjacent. Des dizaines de journalistes du monde entier ont couvert cette soirée et, bien sûr, tout le déroulement du meeting.

Les interventions : causes, situation, analyses, voies de solutions.
Les propos avaient globalement comme arrière fond la situation de violence qui s’est propagée depuis l’éclatement du printemps arabe et, plus particulièrement, la persécution déclarée contre les chrétiens surtout en Syrie, Iraq, Egypte, Yémen et Libye. La description de la situation très dramatique de la population a été présentée surtout par les patriarches et évêques de Syrie, d’Iraq et d’Egypte. Des analyses éclairantes des causes et des enjeux géopolitiques été présentés par les professeurs, les ambassadeurs et les diplomates. Dans ce sens les interventions du ministre Gentiloni, du diplomate français Christophe Paucelle, du Directeur P. Anton Spadaro, du Pr. Tareq Mitri ont été remarquables. Les pistes à parcourir pour chercher des voies de solutions ont été illustrées, d’une façon spéciale, par les représentants des dicastères romains, par Mgr G.B.Marcuzzo et P. P.Pizzaballa, M. Impagliazzi et A. Riccardi.

Mgr Marcuzzo a parlé, entre autres, de la situation des nombreux réfugiés syriens et iraquiens accueillis en Terre Sainte et particulièrement en Jordanie. A partir de l’équation déjà prouvée par l’expérience, « plus de paix, plus de chrétiens ; moins de paix, moins de chrétiens », il a encouragé à travailler acharnement pour contribuer à résoudre le conflit Israël-Palestine qui, s’il n’est pas la mère de tous les autres conflits du Moyen Orient, en est au moins une des causes majeures.

Conclusions générales.

Très nombreuses pourraient être les conclusions à tracer après avoir entendu toutes ces voix qui communiquent une expérience géographiquement et culturellement très étendue et sont le fruit d’une histoire si longue et profonde.
Les chrétiens ne sont pas seulement invités, mais « obligés » par les circonstances à s’unir et faire un front commun, en maintenant le dialogue et la coopération avec tous. Dans ce sens les discours du Card. Sandri et du Substitut Mgr Callagher furent clairs : priorité absolue aux négociations, être capables de reconnaître les erreurs du passé, arrêter le commerce des armes et les aides aux terroristes, aller à la racine des problèmes.

La meilleure conclusion a été celle du Pr Riccardi qui a affirmé : « Le titre de notre meeting est : « Les chrétiens au Moyen-Orient, quel avenir ? ». Nous avons pu tous ensemble réaliser une belle conquête. Après vous avoir entendu, malgré les aspects dramatiques de la situation, avec beaucoup d’espérance et forts de notre unité, nous pouvons maintenant enlever le point d’interrogation et proclamer avec foi et courage : « Oui, il y a un avenir pour les chrétiens au Moyen-Orient. »

Sources  : terrasanta.net et www.santegidio.org
Pour consulter (en italien) le texte intégral du remarquable discours prononcé par Mgr. Paul Richard Gallagher au nom du Saint-Siège, c’est ici.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

newsletter