Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/J-ai-prie-un-chemin-de-croix-sur-le-Chemin-de-Croix
      J’ai prié un chemin de croix sur le Chemin de Croix

J’ai prié un chemin de croix sur le Chemin de Croix

OPINION - Pour Aleteia, Alinéor Gamerdinger nous invite à (re)découvrir cette dévotion si salutaire sur la Via Dolorosa que les pèlerins en Terre Sainte pratiquent avec ferveurs depuis des siècles.


« Le chemin de croix est la meilleure prière après la Sainte Messe », nous dit en 1874 la religieuse qui se trouve au Purgatoire, dans Le Manuscrit du Purgatoire du sanctuaire de Montligeon (reconnu par l’Église). J’ai fait mon premier chemin de croix lors d’une retraite de saint Ignace, et à chaque station que je découvrais pour la première fois, j’avais envie de pleurer tant je réalisais que pouvais m’approprier la Passion. Toutes les croix de notre existence, nous devons les vivre avec Jésus et les Lui offrir, car Il les a toutes souffertes en pire avant nous.

La Via Dolorosa de Jérusalem : le chemin qui a porté la Passion du Christ

À Jérusalem, la Via Dolorosa commence 100 m après la porte des Lions : l’une des deux portes qui mènent au mont des Oliviers (la deuxième porte, la Porte dorée, a été fermée au XVIe siècle par Soliman de Magnifique car il connaissait la prophétie biblique enseignant que le Messie doit venir, ou revenir, par cette porte là). Quelle émotion de voir « Via Dolorosa » en nom de rue, et réaliser que l’on est réellement sur le point précis de la Terre où Jésus a vécu sa Passion.

Station I et II – Jésus est condamné à mort – Jésus est chargé de sa Croix : Ces stations se situent sur deux bâtiments voisins. L’un est le vestige du palais d’Antonia, l’endroit où résidait Ponce Pilate. Lors du chemin de croix organisé par les franciscains tous les vendredi après-midi, on peut y monter. Il ressemble au reste d’un palais en pierre écrue, et abrite au fond de sa cour une école primaire coranique. Le second est la chapelle de la Flagellation. C’est dans la cour de cette chapelle qu’ont eu lieu la flagellation, le couronnement d’épines et le chargement de la Croix. La coupole de la chapelle représente une couronne d’épines, sur un fond doré. Une très sainte relique de cet endroit est conservée dans la basilique du Saint-Sépulcre : un morceau d’environs 70 cm de la colonne à laquelle Jésus était attaché pendant la flagellation.

Station III – Jésus tombe pour la première fois : 50 m plus loin, Jésus tombe sous le poids de nos péchés. Cette station se situe dans la cour de l’église catholique arménienne. Une peinture impressionnante y décrit la scène : Jésus à terre, et tous les anges du Ciel assistent à la tragédie, le visage vert de honte, la tête dans les mains, l’air malades de douleur et de consternation.

Station IV – Jésus rencontre sa mère : En imaginant notre pauvre Sainte Vierge, c’est l’une des stations les plus touchantes. Elle se situe dans le sous-sol de l’église catholique arménienne. On y voit une peinture de taille presque nature de la rencontre entre Jésus et Marie, et sur le sol sont gravées des traces de pied, qui marquent l’endroit précis où Jésus se trouvait. Notons qu’avec les mouvements terrestres, beaucoup de reliques se trouvent en sous-sol. Cette église est merveilleuse, car le Saint Sacrement y est exposé toute la journée. N’est-ce pas merveilleux d’avoir la présence physique de Jésus, à un endroit où Il s’est physiquement trouvé ?

Station V – Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix : Cette station se trouve au coin d’une rue. Il est dit de l’une des pierres, qui est encadrée, que Jésus y a posé la main pour se soutenir. On peut être sceptique, mais pensons au nombre énorme de personnes ayant assisté à la scène, dont de nombreux disciples, au moment de l’année où tout Israël se rendait à Jérusalem pour la fête de Pessah. Les témoins ne manquent pas !

Station VI – Véronique essuie la face de Jésus : Cette station se situe au milieu d’une rue très passante, dans laquelle beaucoup de magasins portent un nom faisant référence à Véronique. Véronique, Vere Icona, sur le linge de laquelle Jésus a imprimé sa Sainte Face en remerciement.

Station VII – Jésus tombe pour la deuxième fois : La septième station se trouve au bout de la rue des stations de Simon de Cyrène et de Véronique, et abrite une minuscule chapelle, qui n’est ouverte que par les moines lors du chemin de croix du vendredi.

Stations VIII et IX – Jésus console les filles d’Israël – Jésus tombe pour la troisième fois : Deux stations quasiment impossibles à trouver si on ne fait pas le chemin de croix avec les franciscains. Elles se trouvent à quelques mètres du sommet du Calvaire, en dehors de la basilique. Pensons à la charité et au désir d’évangéliser qu’a eu Jésus alors même qu’il était dans un moment de souffrance inimaginable. Mais aussi à la Croix qui l’a fait tomber trois fois, et dans le poids de laquelle nous voyons le prix qu’ont coûté nos péchés, et l’immensité de l’amour de Dieu.

Station X – XI – XII – XIII – Jésus est dépouillé de ses vêtements – Jésus est cloué à la Croix – Jésus meurt sur la Croix – Jésus est remit à sa Mère : Ces stations se trouvent sur le Calvaire, on pouvait s’y attendre. Le Calvaire est très orné, avec un mélange tout hiérosolymitain d’arts latin, grec, russe, et arménien. Mais la chose la plus époustouflante que l’on peut y admirer c’est la vraie roche du Calvaire, protégée par une vitre, et que l’on peut toucher en de nombreux endroits. « Toucher la roche du Calvaire », un geste si simple, réel et concret, et qui semble pourtant inimaginable, même au moment où on le fait.

Station XIV – Jésus est mis au tombeau : Au milieu de la basilique du Saint-Sépulcre se trouve bien évidemment le Saint Sépulcre lui-même, le tombeau du Christ. Une petite pièce protégée par un abri très haut et magnifiquement orné, dont l’entrée est gardée par des anges en bronze. C’est sur ce lieu, le point géographique le plus important du monde, le centre du monde en réalité, que se termine le chemin de croix franciscain du vendredi, avec des Notre Père et des Je vous salue Marie à l’intention du Pape.

Pour ceux qui ne peuvent se rendre à Jérusalem, le chemin de croix a lieu tous les vendredi à 15 h en hiver. Une heure de décalage nous sépare d’Israël, alors si vous désirez méditer le chemin de croix en même temps que les franciscains pendant le Carême, c’est à 16 h qu’il faudra régler votre montre !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
mars 2017 :

Rien pour ce mois

février 2017 | avril 2017

newsletter