Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Israel-nouvel-acte-de-vandalisme-antichretien-a-Beit-Gemal
      Israël : nouvel acte de vandalisme antichrétien à Beit Gemal

Israël : nouvel acte de vandalisme antichrétien à Beit Gemal

CREMISAN / BEIT GEMAL – Depuis 2013, le monastère salésien de Beit Gemal a été la cible de quatre actes de vandalisme contre son église et ses biens. Le dernier événement a eu lieu le mercredi 17 octobre 2018 et a vu la profanation de vingt-sept croix tombales en béton et en métal dans le cimetière adjacent au monastère salésien.


Pour la seconde fois en trois ans, le cimetière adjacent au monastère salésien de Beit Gemal a été la cible de vandalisme et de profanation. Le mercredi 17 octobre 2018, des individus se sont introduits dans le cimetière, ont brisé et mis à terre vingt-sept croix en béton et métal.

À la mi-décembre 2015, un incident similaire s’était produit dans le même cimetière. À ce moment-là, la police avait ouvert une enquête qui n’avait mené à aucune arrestation.

Le 20 septembre 2017, l’église Saint-Étienne de ce même monastère avait également subi un acte de profanation. Des individus avaient alors brisé des vitraux, endommagé des meubles et brisé une statue de la Vierge Marie portant l’Enfant-Jésus.

Depuis 2013, le monastère salésien a déjà été vandalisé à quatre reprises. Le 19 août de cette même année, la propriété avait été en effet incendié par l’envoi d’un cocktail molotov et les murs avaient été recouverts d’inscriptions haineuses écrites en hébreu : « prix à payer », « mort aux païens » et « vengeance ».

D’autre part, le 31 mars 2014, dans le monastère voisin de Deir Rafat, des inscriptions anti-chrétiennes et anti-américaines avaient été découvertes sur les murs du couvent.

À la suite du dernier événement, l’Assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte a publié une déclaration dans laquelle elle condamne l’attaque et souligne l’échec de la police israélienne et l’absence de poursuite en justice des responsables de ces actes.

« Nous ne voyons pratiquement aucune mesure sécuritaire ou éducative prise par les Autorités de l’Etat pour empêcher de tels faits et au plus haut de l’Etat on affirme que pour les Chrétiens ‘tout se passe très bien dans ce pays’ » peut-on lire dans le communiqué qui fait référence à la déclaration du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu quand il a évoqué dimanche dernier lors du deuxième Sommet annuel des médias chrétiens à Jérusalem, la situation des chrétiens en Terre sainte.

Le Premier ministre s’était vanté alors qu’Israël « ne protège pas seulement les sites religieux chrétiens, mais aussi les chrétiens ».

On peut cependant remarquer qu’à ce sommet qui a rassemblé plus de cent-cinquante radiodiffuseurs, éditeurs et journalistes du monde entier aucun média chrétien local n’a été invité pour couvrir l’événement.

Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal latin de Jérusalem, s’est rendu sur les lieux de la profanation et a prononcé une courte prière. « Une telle attaque est une insulte à Dieu et à l’humanité, car un cimetière est un lieu sacré », a déclaré le Vicaire patriarcal. « Nous demandons à la police de prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces violences. »

Saher Kawas

Pictures : ©Latin Patriarchate of Jerusalem

Chronologie des actes de vandalisme au monastère salésien de Beit Gemal depuis 2013 :

19 août 2013 : des individus lancent une bombe incendiaire dans le hall d’entrée du monastère. Les mots hébreux « prix à payer », « mort aux païens » et « vengeance » ont été tagués sur les murs de la propriété.

Mi-décembre 2015 : le cimetière du monastère a été profané. Les croix de pierre tombale ont été brisées et jetées à terre.

20 septembre 2017 : Vandalisme à l’église de Saint-Etienne. Des vitraux représentant des passages importants de la vie de Jésus ont été brisés, des meubles ont été endommagés et une statue de la Vierge Marie portant l’Enfant-Jésus est retrouvée en mille morceaux sur le sol de l’église.

17 octobre 2018 : Le cimetière du monastère est profané pour la deuxième fois.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018

newsletter