Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Installation-de-panneaux-photovoltaiques-sur-les-ecoles-du-Patriarcat
      Installation de panneaux photovoltaïques sur les écoles du Patriarcat

Installation de panneaux photovoltaïques sur les écoles du Patriarcat

PALESTINE – Dans une région du monde où le soleil brille plus de 320 jours par an, l’installation de panneaux photovoltaïques est une méthode logique et cohérente pour produire de l’électricité propre.


En Palestine, le Patriarcat latin a installé des systèmes photovoltaïques dans ses écoles de Ramallah, Birzeit, Aboud, Beit Jala et Gaza. L’installation de panneaux est actuellement en cours à Zababdeh. Le système respectueux de l’environnement profite non seulement aux écoles du Patriarcat, mais aussi aux crèches, aux maisons des prêtres, au séminaire patriarcal latin et à l’imprimerie de Beit Jala.

« Les écoles du Patriarcat latin sont en mesure de réduire considérablement leur facture de consommation d’électricité, a souligné M. Habib Sleibi, un ingénieur du Patriarcat latin, tandis que l’énergie produite au Séminaire patriarcal latin est en mesure de couvrir environ 60% de sa consommation. »

Mais ce système nécessite-t-il un ensoleillement direct pour fonctionner ? « Notre région est très riche en énergie solaire, en particulier dans les régions de haute montagne et côtières », a répondu M. Sleibi. « Même dans des conditions nuageuses et avec les nouveaux modèles photovoltaïques que nous avons installés récemment, il est possible de produire de l’électricité avec des taux d’efficacité qui atteignent 60 et 70%. »

Crise de l’électricité à Gaza

Ces systèmes photovoltaïques s’avèrent cruciaux dans la bande de Gaza, où la population vit avec quatre à cinq heures d’électricité par jour depuis plus de dix ans. Les bougies, les lampes de poche et les générateurs à essence étaient devenus les autres sources d’énergie des Gazaouis. Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humaines, la crise de l’électricité à Gaza « s’est encore aggravée depuis avril 2017 et la pénurie d’électricité qui persiste a gravement affecté la disponibilité des services essentiels, en particulier les services sanitaires, de santé et d’assainissement de l’eau ».

Depuis plusieurs décennies, les papes publient des encycliques qui prônent, entre autres, la protection de l’environnement. Le 12 mars 2018, les conférenciers des trois confessions abrahamiques se sont réunis au Centre Notre Dame de Jérusalem, pour aborder le thème de l’écologie intégrale soulevé dans l’encyclique « Laudato Si’ » du Pape François, une encyclique qui exhorte les êtres humains à « prendre soin de notre maison commune ». Le Cardinal Peter Turkson, l’un des orateurs, a fait une étude exhaustive sur la continuité de l’encyclique du Pape François avec celles de ses prédécesseurs. Il a souligné, en s’appuyant sur les encycliques précédentes, que « l’écologie intégrale est inséparable de la société intégrale », où le souci de l’environnement ne peut être dissocié du souci des pauvres et de la justice.

Dans sa réponse à une question posée par un membre de l’audience sur la crise des Gazaouis et la persistance des conditions de vie déplorables de la bande de Gaza malgré les efforts de l’Eglise catholique pour remédier à ces situations, le Cardinal Turkson a souligné qu’un effort œcuménique plus important était encore nécessaire. Il a également rappelé que le changement devait partir de la population, et qu’il ne fallait donc pas seulement attendre des solutions politiques.

Dans la paroisse de la Sainte Famille à Gaza, le complexe dépend actuellement du système d’énergie solaire pour ses activités quotidiennes dans l’église, les deux écoles, la maternelle et les maisons du prêtre et des sœurs.

Mais l’installation du système n’est pas la dernière étape du projet. Le thème de la durabilité est toujours pris en compte. « Quinze ans : c’est le nombre d’années pendant lesquelles ces systèmes peuvent fonctionner efficacement », a déclaré M. Sleibi. « C’est pourquoi nous avons besoin de techniciens qualifiés et certifiés qui sont formés pour les faire fonctionner et en assurer la maintenance. »

La sensibilisation à l’environnement est aussi une question importante. Au cours de la mise en œuvre du projet à Gaza, les entreprises qui ont installé ce système ont prévu des cours pour les élèves âgés de 10 à 14 ans. Des sujets tels que les technologies d’énergies renouvelables et la réduction de la pollution atmosphérique ont été abordés, et les adolescents ont eu ainsi l’occasion de se familiariser avec le système photovoltaïque pour bien comprendre son fonctionnement.

Saher Kawas pour www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
avril 2018 :

Rien pour ce mois

mars 2018 | mai 2018

newsletter