Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Inauguration-d-une-usine-de-dessalement-de-l-eau-de-mer-a-Gaz
      Inauguration d’une usine de déssalement de l’eau de mer à Gaz

Inauguration d’une usine de déssalement de l’eau de mer à Gaz

GAZA - La bande de Gaza ne dispose que d’une seule nappe phréatique et elle sera bientôt à sec. Pour contrer la menace d’une pénurie d’eau, l’Union européenne et l’Unicef ont construit une usine de dessalement d’eau de mer. Elle a été inaugurée la semaine dernière.


C’est la plus importante usine de dessalement de l’eau à Gaza. Elle a été financée par l’Union européenne en partenariat avec l’UNICEF, dans le cadre d’un projet comprenant deux phases.

La première phase permet à cette usine ultra moderne de produire quotidiennement 6 000 m3 d’eau potable pour subvenir aux besoins en eau potable de 75 000 Palestiniens du sud de la bande de Gaza – environ 35 000 personnes à Khan Younis et 40 000 à Rafah.

La seconde phase, intégralement financée par l’Union européenne, dont la travaux ont commencé la semaine dernière, a pour objet de doubler la capacité de l’usine. Ils permettront à l’usine de produire chaque année 12 000 m3 d’eau potable, desservant au total environ 150 000 Palestiniens.

« Il y a près de dix ans que Gaza est soumis à un blocus – une politique qui a touché tous les aspects de la vie locale. Nous sommes ici pour dire que Gaza sera toujours la priorité de notre agenda en Palestine », a déclaré M. Michael A Köhler, directeur de South Neighborhood à la Commission européenne, alors qu’il buvait son premier verre d’eau produit sur place.

« Notre soutien couvre divers secteurs, allant de la fourniture d’eau potable à la gestion des déchets solides, du développement des entreprises et du renforcement de la société civile. Ces projets donnent de l’espoir au milieu d’une réalité très sombre qui doit prendre fin. Il est temps d’apporter une changement fondamental à la situation politique, économique et sécuritaire à Gaza », a-t-il ajouté.

Le projet, qui a débuté il y a un peu plus de trois ans, a été mené en partenariat avec l’Autorité palestinienne de l’eau (PWA) et l’Utilité de l’eau des municipalités côtières de Gaza (CMWU).

« L’achèvement de la première phase de l’usine est le témoignage de ce qui peut être réalisé à Gaza, et nous remercions profondément tous ceux qui ont contribué à rendre cela possible […] », a déclaré June Kunugi, représentante spéciale de l’UNICEF pour l’Etat de Palestine. « Cette usine permettra de répondre aux besoins urgents des enfants et des familles vulnérables et d’accroître leur accès à l’eau potable de manière durable. L’eau est la vie, et cette plante est un symbole d’espoir, de partenariat et de progrès à Gaza. »

L’installation comprend des panneaux solaires, mais elle dépendra principalement de l’électricité. Le défi crucial pour assurer son plein fonctionnement sera la crise énergétique de l’enclave. Celle-ci a laissé les résidents de Gaza avec à peine quatre heures d’électricité par jour au cours des dernières semaines.

« L’eau et l’assainissement sont des droits fondamentaux dont une grande partie de la population de près de deux millions de personnes ne peuvent pas jouir pleinement », a déclaré M. Robert Piper, Coordinateur des Nations Unies pour les activités d’aide humanitaire et de développement. « L’un des 17 objectifs de développement durable des Nations Unies réaffirme notre engagement à assurer l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous. La construction de cette usine fait partie de nos efforts pour trouver des solutions durables en matière d’eau et d’assainissement pour les Palestiniens à Gaza, qui est au cœur des programmes de développement de l’ONU dans les années à venir. »

Les ressources en eau sont extrêmement rares dans la bande de Gaza ; 95% de l’eau extraite de l’aquifère côtier est considérée comme impropre à la consommation humaine. Le dessalement de l’eau de mer est l’une des options stratégiques choisies par l’Autorité palestinienne de l’eau pour aider 2 millions de Palestiniens dans l’enclave côtière - dont un million d’enfants - à boire de l’eau potable.

Le dessalement de l’eau de mer de la Méditerranée est essentiel pour limiter la surexploitation des eaux souterraines de l’aquifère côtier, pour prévenir une catastrophe écologique et pour amorcer le lent processus de restauration des aquifères.

Sources : BFMTV, UNICEF, l’Orient et Terrasanta
Photo : © UNICEF

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrez la Terre sainte

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter