Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Gaza-le-Patriarche-Fouad-Twal
        Gaza : le Patriarche Fouad Twal lance un appel à la justice et à la force (...)

Gaza : le Patriarche Fouad Twal lance un appel à la justice et à la force internationales

JERUSALEM - Alors que le conflit entre Israël et le Hamas continue à semer la mort et la destruction à Gaza, le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a exprimé sa consternation sur l’échec des pourparlers de trêve en Egypte.


Dans une interview pour Radio Vatican, le chef de l’Eglise de rite catholique latin en Terre Sainte a indiqué que malgré l’espoir que les pourparlers aboutissent, “il y a depuis des années le pressentiment que la situation allait se dégrader car il n’y a aucune bonne volonté politique pour parvenir à une solution qui serait bonne pour tout le monde. ”

« Qu’est-ce qu’un cessez-le-feu si les conditions qui mènent à la violence restent les mêmes ? ! Des conditions qui créent des gens désespérés, frustrés, extrémistes et en colère » souligne le patriarche. « Nous devons faire beaucoup plus pour permettre une vie normale : nous avons besoin d’une (nouvelle) culture, d’une nouvelle mentalité et de la force internationale pour remplacer Israël (pour maintenir la paix) afin de briser ce mur autour de la ville ».

« S’il y avait une vie normale (à Gaza) : s’il y avait des rues menant à l’extérieur, s’il y avait un aéroport pour voyager, s’il y avait un port, si les routes étaient ouvertes (à l’intérieur et vers l’extérieur) vers Israël, l’Egypte et la Jordanie … et si les gens pouvaient travailler, faire des affaires, vivre, vendre, voyager, étudier, aller à l’hôpital et à l’université, nous n’aurions pas d’extrémistes frustrés et désespérés ».

Interrogé pour savoir comment va la petite communauté chrétienne de Gaza au milieu de ce chaos, Mgr Fouad Twal a déclaré que la zone où l’école et le couvent sont situés n’a pas été touchée. « Ils ont ouvert leurs portes à plusieurs centaines de personnes – chrétiens et musulmans – qui vivent dans l’école actuellement, mais rien n’a été touché. Il est bon que l’Eglise soit ouverte à tous ceux qui sont dans le besoin, les musulmans, les chrétiens … Notre charité ici correspond à votre solidarité qui vient de l’étranger ».

Au cours de sa visite en Corée, le pape François a souvent évoqué la situation au Moyen-Orient et dans la bande de Gaza. « C’est un père pour nous » a déclaré Mgr Fouad Twal, « nous remercions le Saint-Père et nous lui en sommes reconnaissants. Nous avons gardé de beaux souvenirs de sa visite ici, lorsqu’il s’est arrêté sur le mur notamment (la barrière de sécurité israélienne). Cette image a fait le tour du monde, je crois que les gens ici n’ont pas oublié ce moment où il s’est arrêté contre le mur de séparation, ce moment veut tout dire. »

Des deux côtés, affirme le Patriarche, les gens sont fatigués de la guerre et veulent la paix. « Absolument ! Ici, Caritas a reçu de l’aide de tous. Deux ou trois organisations israéliennes ont participé à aider matériellement Gaza. Certes, nous ne manquons pas d’hommes et de femmes de bonne volonté pour condamner certaines politiques. »

Source : Radio Vatican

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

newsletter