Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Gaudet-Mater-Ecclesia-deux-nouveaux-pretres-pour-le-Patriarcat-Latin
        Gaudet Mater Ecclesia : deux nouveaux prêtres pour le Patriarcat (...)

Gaudet Mater Ecclesia : deux nouveaux prêtres pour le Patriarcat Latin

AMMAN – Dans une grande joie où ne manquait pas le recueillement, Sa Béatitude le Patriarche Latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal a récemment présidé une Messe Solennelle au Centre Notre Dame de la Paix, durant laquelle deux jeunes diacres furent ordonnée prêtres pour le Diocèse de Jérusalem.


Il s’agit de Marwan Hassan, de la paroisse de Fuhais, et de Samer Sawalha, de la paroisse de Madaba.

« Quand Pierre a déclaré sa foi dans le Christ comme fils de Dieu, avant sa mort et sa résurrection, et quand il a déclaré son grand amour pour Lui sur les bords du Lac de Tibériade, après la résurrection, il faisait en effet une seule et même déclaration, a commenté le Patriarche dans son homélie. Car la Foi conduit à l’Amour. Et l’amour c’est d’agir et de se conduire selon les exigences de la Foi. Par la Foi, nous entrons dans la sincère connaissance du Seigneur, et par l’Amour nous vivons cette amitié et nous la faisons grandir. Car sans la foi et sans l’amour nous sommes des prêtres en plus, des prédicateurs inutiles qui cherchons un populisme bon marché ».

Adressant ensuite ses paroles aux deux ordinnants, il poursuivit en disant : « Vous êtes appelés, par la grâce du sacerdoce, à l’exemple de Pierre, d’être des hommes de foi d’amour et de générosité. En méditant l’Evangile de ce jour, nous comprenons que l’orgueil et le narcissisme et l’amour de la vanité rendent la foi faible et empêche la charité. L’essence du sacerdoce c’est la foi en Jésus Christ et non en sa propre personne, c’est l’amour de Jésus Christ et non l’amour de soi-même, c’est un lien fort avec l’Eglise locale et une communion d’amitié et de fraternité avec les autres prêtres. »

Parlant de la mission du prêtre, Mgr Twal poursuivit son homélie en disant : « Avec l’imposition des mains de l’évêque, et l’onction par l’huile sacré, le prêtre devient un enseignant de la foi et devrait être un exemple pour les autres. Il devient un serviteur qui dirige dans la charité, qui sert sans réserve les enfants de sa paroisse : les pauvres avant les riches, ainsi que les malades, les vieux et les jeunes. A lui sont confiés les sacrements de Dieu, il doit avoir un zèle pour les droits de Dieu et des âmes, plus que du zèle pour ses propres droits et intérêts personnels. Le prêtre cherche avant tout le Royaume de Dieu, la Miséricorde et l’amitié de Dieu, restant fidèle à son sacerdoce et au service du Peuple de Dieu. »

Comme le veut la coutume et les traditions du pays, la fête religieuse fut prolongée par une fête traditionnelle et folklorique durant laquelle tous dansaient et chantaient avec grande ferveur !

Source : Abouna.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

newsletter