Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Et-si-chaque-diocese-achetait-une
        Et si chaque diocèse achetait une maison en Terre Sainte ?

Et si chaque diocèse achetait une maison en Terre Sainte ?

ROME - Comment arrêter l’hémorragie des chrétiens de Terre Sainte ? Le Patriarche latin de Jérusalem n’est pas en panne d’idées. Lundi 20 octobre à Rome, Mgr Fouad Twal a profité du Consistoire sur le Moyen-Orient, convoqué par le Pape François, pour lancer une idée. Elle est concrète, accessible et ça pourrait marcher.


Interrogé par Anaïs Feuga, pour Radio France et par Romilda Ferrauto, pour Radio Vatican, Mgr Twal explique en quoi consiste son appel :

http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00450197.mp3

Si chaque diocèse du monde peut acheter une maison, soit à Bethléem, soit à Jérusalem, cette maison nous allons la donner à un jeune couple chrétien qui est incapable de construire, incapable d’avoir la permission d’Israël, de manière à éviter le départ de nos chrétiens, qui est un drame, une hémorragie humaine dont chaque personne qui aime la Terre Sainte peut sentir le poids.

J’étais content de voir la première réaction du cardinal Bagnasco, le président de la conférence épiscopale italienne, qui a dit que c’est une chose pratique dont nous avons absolument besoin. Avant il y a avait le "Housing Project" mais ça coûte de 15 à 20 millions de dollars et ça demande des permissions.

C’est presque équivalent d’acheter des maisons à des chrétiens qui doivent partir à caude de la situation, et on mettra d’autres chrétiens, d’autres jeunes couples à leur place. J’espère que cet appel à tourte la chrétienté, à tous les diocèses, est faisable. Je pense que ce n’est pas une demande lourde de demander cela à tout un diocèse. Les maisons vont de 200 000 dollars à 1,5 millions. Deux diocèses peuvent se mettre en semble pour acheter une maison. Et comme ça quand un diocèse veut nous visiter en pélerinage, ils peuvent visiter leur maison qu’ils sont achetée avec leur générosité, leur effort,leur solidarité.

Je sais que beaucoup aiment la Terre Sainte, il y a une belle solidarité. J’ai reçu des lettres pour assurer de la prière et de la compassion. D’autres lettres étaient plus concrètes, avec une aide concrète.

Le problème, il est justement financier pour ces jeunes familles chrétiennes ?

Financier et lié à l’occupation ! Il y a Israël qui ne donne jamais la permission de construire de nouveaux logements. Donc si on achète une maison déja faite, ils ne peuvent rien dire.

Donc ces maisons existent dèjà ?

Oui, elles sont habitées quelquefois. Il a des maisons qui sont exposées à la vente. Il ya des chrétiens qui veulent vendre mais qui n’osent pas vendre. Il y a les juifs, les musulmans à l’affût, qui cherchent à acheter ces maisons pour s’installer au coeur même de la ville, qui s’appauvrit de l’élément chrétien. Vous pouvez imaginer ce que ça représente pour moi : voir mes fidèles à mes cotés.

Et quel est votre sentiment sur le Consistoire ? (ndlr : la réunion des cardinaux et patriarches orientaux qui s’est tenue au Vatican le lundi 20 octobre pour évoquer la situaton des chrétiens d’Orient)

Le Consistoire, nous sommes heureux de voir l’intérêt du Saint-Père. Pour la première fois dans l’Histoire, les patriarches catholiques assistent à un consistoire, et nous avons dit ce que nous pensons, j’étais heureux de voir qu’il y une réception, ils nous ont écoutés avec intérêt, c’est vrai.

Le soutien de l’Ordre du Saint-Sépulcre

Le Patriarche latin de Jérusalem était interrogé au siège de l’Ordre des Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem, lors d’une réception organisé à l’occasion de la fête de la Bienheureuse Vierge Marie, Reine de Palestine, Patronne de l’Ordre.

L’Ordre des Chevaliers du Saint-Sépulcre soutient concrètement en Terre Sainte un certain nombre de projets sélectionnés par le Patriarcat latin, au profit de la communauté chrétienne. Il a entre autres pris en charge la réfection de l’institut professionnel dirigé par les Salésiens à Bethléem et la reconstruction de l’école d’Achrafieh. L’objectif est de donner aux jeunes chrétiens des outils leur permettant de trouver un emploi sans être contraints d’émigrer.

Source : Radio Vatican
Photo : AFP

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter