Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Des-vestiges-d-un-cathedrale-antique-decouverts-a-Gaza
      Des vestiges d’un cathédrale antique découverts à Gaza

Des vestiges d’un cathédrale antique découverts à Gaza

GAZA – Le 2 avril 2016, lors des travaux de fondations pour construire un futur centre commercial, des ouvriers ont découvert les restes d’une église byzantine datant du IV et V siècles. Le Patriarcat latin de Jérusalem lance un appel à l’Unesco, au Ministère palestinien du Tourisme et des Antiquités et à toutes les personnes soucieuses de la préservation des sites archéologiques de la bande de Gaza, afin que soit conservé ce site archéologique, partie intégrante de l’histoire et du passé de la Palestine.


Le samedi 2 Avril, des ouvriers ont découvert des colonnes de marbre à chapiteaux corinthiens et une première pierre de 90 cm de large, gravée avec d’une croix grecque cerclée : « notre première impression est que nous nous trouvons devant les vestiges d’une cathédrale ou d’une église de l’époque byzantine » a déclaré M. Jamal Abou Rida, le directeur général du Ministère palestinien des Antiquités suite à cette découverte. Selon les premières estimations, les vestiges dateraient d’une période allant du IV et VII siècles.

En dépit de cette découverte, les travaux pour la construction du centre commercial continuent, suscitant de nombreuses critiques des archéologues et des chrétiens palestiniens. Dans une interview accordée à WAFA News Agency, Mme Hiam Al-Bitar directrice des Musées et Antiquités du Ministère du Tourisme, a souligné qu’il est impératif d’oublier les clivages politiques et de privilégier la communication entre les différentes parties, afin de conserver l’histoire de cette terre, dans l’intérêt de la Palestine. Elle a adressé un appel à l’Unesco pour aider à la préservation des vestiges de l’église byzantine, et des autres sites archéologiques de la bande de Gaza. Mme Hiam Al-Bitar a enfin invité l’Ecole française Biblique et Archéologique de Jérusalem à venir étudier les différents sites archéologiques de Gaza.

D’autres sites archéologiques sont également menacés à Gaza

Gaza est le lieu de naissance de Saint Hilarion, le père fondateur du monachisme palestinien, qui a construit le premier monastère en Palestine entre Maimaus et Gaza en 329 après JC. Aujourd’hui, l’endroit est connu comme Tell Im-Amer, au sud-ouest du camp de réfugiés de Nusaiyrat. Le monastère apparaît sur la carte des mosaïques de Madaba.

Aujourd’hui, le monastère est menacé de disparition en raison d’un manque de ressources financières. Mr René Helter, archéologue pour l’Ecole française Biblique et Archéologique de Jérusalem s’est alarmé de l’état critique du monastère, soulignant qu’il est impératif de le restaurer rapidement avant de le perdre définitivement. Il a été placé en 2012 sur la liste des « World Monuments Fund », une liste regroupant les 100 lieux historiques les plus menacés. Le monastère apparait également sur la liste temporaire du Patrimoine Mondial de l’Unesco.

La bande de Gaza comprend une dizaine de monastères datant de l’époque byzantine. Les différents sites ont été utilisés au cours des siècles par les gazaouis comme ressources pour construire leurs maisons. La désastreuse conservation du patrimoine constitue un véritable défi pour les archéologues qui essayent tant bien que mal de retrouver les différents emplacements des monastères de Gaza.

Saher Kawas pour www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrez la Terre sainte

Agenda
février 2017 :

Rien pour ce mois

janvier 2017 | mars 2017

newsletter