Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Declarations-du-Patriarche-latin-de-Jerusalem-a-propos-du-mur-de-Jerusalem
      Déclarations du Patriarche latin de Jérusalem à propos du "mur de (...)

Déclarations du Patriarche latin de Jérusalem à propos du "mur de Jérusalem"

JERUSALEM - Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, réagit à propos de la construction d’un mur de séparation entre les quartiers juif et arabe de la Vieille Ville de Jérusalem.


La construction d’un mur de division entre quartiers arabes et quartiers juifs de Jérusalem "... nous attriste et défigure le visage de la Ville Sainte. Si cette politique de séparation se poursuit, chaque personne se déplacera à Jérusalem en portant avec soi son propre mur, sa propre barrière qui le sépare des autres ...". Tel est le jugement porté par le Patriarche de Jérusalem des Latins, S.B. Fouad Twal, sur le mur de ciment érigé par la police israélienne entre le quartier arabe de Jabal Mukkaber et la colonie juive d’Armon Hanatziv.

Les autorités israéliennes ont justifié cette construction par la volonté d’empêcher le tir de pierres et de cocktails molotov de la part des palestiniens. "...Il s’agit d’une chose invraisemblable et elle fait partie de la politique de l’émiettement de la Ville Sainte et de la volonté de rendre difficile également l’accès aux Lieux Saints. Par un temps, les autorités israéliennes répétaient le slogan selon lequel Jérusalem est la Ville Sainte, une et indivisible. Maintenant, elles se mettent même à construire de nouveaux murs … Evidemment, tout peut être sacrifié et contredit lorsque cela est conforme à leurs propres stratégies politiques ..." a déclaré le Patriarche latin de Jérusalem.

Depuis le début du mois d’octobre, la nouvelle spirale de violence qui a explosé en Terre Sainte, a provoqué la mort d’au moins 43 palestiniens et d’au moins sept israéliens.

"...Dans un pays démocratique – souligne le Patriarche – tout acte criminel est puni par la justice et lorsque le juge émet la condamnation, tous l’acceptent. Maintenant, tous les civils en Israël ont le droit d’ouvrir le feu. Il y a des lynchages et des exécutions sommaires. L’usage disproportionné de la force est toujours un signe de faiblesse alors que serviraient des nerfs solides et un esprit lucide pour reconnaître et ôter les causes de cette vague de violence et défendre ensemble le profil de Jérusalem comme ville de la paix, pour le bien de tous ".

Source : Agence Fides

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

newsletter