Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Cremisan-les-confiscations-des-terres-et-le-deracinement-des-oliviers
      Crémisan : les confiscations des terres et le déracinement des oliviers (...)

Crémisan : les confiscations des terres et le déracinement des oliviers continuent

BEIT JALA – Cela fait maintenant cinq mois que les terres de la région de Beir Onah, à côté du monastère de Crémisan, ont été confisquées par l’Etat d’Israël. En août dernier, à l’improviste, les bulldozers israéliens ont déraciné 50 oliviers de plus de 1500 ans, afin de préparer la construction du mur de séparation.


Des manifestations pacifiques hebdomadaires ont été organisées pour dénoncer cette décision ; la réponse a été l’envoi de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Aussi, des prières quotidiennes se sont tenues sur les lieux ; des représentants religieux, des délégations diplomatiques et des manifestants de la région de Bethléem y ont participé.

Ces trois derniers mois, les manifestations et les prières ont été suspendues en raison de l’augmentation des violences et des tensions en Terre Sainte, et pour assurer la sécurité des personnes.

En octobre dernier, pendant la récolte des olives, les forces de défense israéliennes ont empêché les agriculteurs et paysans de la région de Beir Onah de faire la récolte, car la région est, d’après eux, une zone militaire fermée. Depuis, les bulldozers israéliens sont toujours en train de déraciner les oliviers alors même qu’ils n’ont pas reçu le feu vert de la Cours Suprême Israélienne pour poursuivre ces constructions.

Le père Aktham Hijazin, curé de la paroisse de Beit Jala déclare que les propriétaires des terres de Beir Onah ainsi que ceux qui vivent la même situation à Beit Jala vivent dans une situation de désespoir.

Pour lui, les pratiques illégales d’Israël, qui vont du déracinement des oliviers à la confiscation des terres et empêchent les propriétaires d’accéder à leur terrain, montrent la vraie face de l’occupation et de l’injustice.

Il affirme que la seule solution viable pour résoudre ce problème est de faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il cesse les travaux de construction du mur de séparation. « Le réel but du mur de séparation est l’acquisition de plus de territoires, et il ne sert pas la sécurité israélienne. Le mur est en train de détruire le passé, le présent et le futur des Palestiniens » assure-t-il.

« Cette année, mon message pour Noël est de demander l’amour et la miséricorde. L’amour de Dieu et le Salut. Je demande aux personnes de s’aimer les unes les autres parce que l’amour est le chemin de la paix entre Palestiniens et Israéliens » déclare le père Aktham dans son message de Noël.

Saher Kawas pour www.lpj.org

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
février 2017 :

Rien pour ce mois

janvier 2017 | mars 2017

newsletter