Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Complexe-monumental-de-Bethleem
      Complexe monumental de Bethléem

Complexe monumental de Bethléem


La matinée du dimanche 29/10 à Deir Rafat, avec la célébration de Notre Dame de Palestine avait déjà été intense en émotions. Mais ce que nous réservait l’après-midi ne le fut pas moins : en effet, de retour à Bethléem, nous partîmes en direction de la place de la Mangeoire pour visiter la Basilique de la nativité. Bâtie selon la tradition sur le lieu de la naissance du Christ, une des plus vieilles églises du monde (érigée au 4ème siècle par l’empereur Constantin 1er), Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012, .... bref, un des moments clés de notre pèlerinage.

Nous pénétrâmes à l’intérieur de la Basilique, à moitié courbés, par la petite porte d’entrée, appelée porte de l’Humilité puisqu’elle imposait à tout fidèle de se baisser pour entrer en ce lieu Saint.

La basilique est actuellement administrée conjointement par l’Eglise grecque orthodoxe de Jerusalem, la Custodie franciscaine pour l’Eglise catholique et l’Eglise arménienne.

L’Eglise orthodoxe en possède la partie principale, nous avons donc pu entrevoir la célébration d’un mariage grec, étonnant par son faste et ses paillettes.

En nous dirigeant vers la Grotte de la nativité, les colonnes corynthiennes antiques ont attiré notre attention : j’ai été très impressionnée de pouvoir encore distinguer les fresques peintes de saints datant de l’époque croisée !

Après une attente qui fut par chance assez courte, nous pûmes tous pénétrer dans la grotte : chacun à son tour put toucher ou embrasser l’étoile en argent indiquant le lieu exact de la naissance du christ, percée d’un trou permettant de toucher la roche originelle. Nous nous sommes également recueillis sur l’autel de la mangeoire (où le nouveau né fut installé) et l’autel de l’adoration des rois mages situé juste en face. Nous avons eu la chance de pouvoir rester plusieurs minutes dans la grotte, ce qui nous permit d’entonner en choeur un chant de circonstance : ‘Il est né le Divin Enfant’.

Nous nous rendîmes ensuite dans l’église Sainte-Catherine, un contraste total avec la Basilique dont elle est attenante : très spacieuse, lumineuse et beaucoup plus moderne. Cette église fut en effet construite par les Franciscains en 1882 puis agrandie et modernisée, notamment pour asseoir la présence des Franciscains à l’extérieur de la Basilique puisqu’ils en avaient perdu le contrôle à l’intérieur. C’est ici que la patriarche de Jérusalem célèbre la messe de minuit de Noël chaque année.

Un peu trop moderne à mon goût, j’ai apprécié terminer notre visite par le charmant cloître dit de Saint-Jérome en référence à la statue qui en occupe le centre.

Séverine Develay

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter