Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Cisjordanie-le-Tombeau-de-Joseph-endommage-par-un-incendie
      Cisjordanie : le Tombeau de Joseph endommagé par un incendie

Cisjordanie : le Tombeau de Joseph endommagé par un incendie

NAPLOUSE - Des émeutiers palestiniens ont lancé jeudi soir des cocktails Molotov sur le Tombeau de Joseph, édifice révéré par les juifs à Naplouse. Le président Mahmoud Abbas et le Patriarcat latin de Jérusalem ont condamné avec fermeté cet acte irresponsable.


Le Tombeau de Joseph, un site funéraire situé à la périphérie de Naplouse et révéré par les juifs, a été partiellement endommagé par un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi. Une centaine de jeunes Palestiniens, selon l’armée israélienne, ont pénétré dans l’enceinte sacrée avant d’y jeter plusieurs cocktails Molotov. La police de l’Autorité palestinienne, territorialement compétente, est aussitôt intervenue pour disperser les émeutiers, tandis que les pompiers s’appliquaient à maîtriser les flammes.

L’incendie, condamné par l’Autorité palestinienne ainsi que par la totalité de la classe politique israélienne, survient dans un contexte de très forte tension en Cisjordanie. Le meurtre d’Eitam et Naama Henkin à quelques kilomètres de Naplouse, le 1er octobre, a provoqué un regain de violences entre colons israéliens et villageois palestiniens. Des heurts éclatent, chaque ou presque, aux abords de check-points tenus par l’armée israélienne, et la plupart des factions ont appelé ce vendredi à une « journée de la révolution ». Depuis deux semaines, une vingtaine d’attaques au couteau ont par ailleurs visé des juifs dans les Territoires palestiniens et en Israël. Vendredi encore, un Palestinien - déguisé en journaliste selon l’armée israélienne - a poignardé et blessé sérieusement un soldat près de la colonie de Kiryat Arba, non loin de Hébron, avant d’être abattu.

Point de tension entre juifs et musulmans

Le site visé par les émeutiers, qui fut révéré à travers les âges par les juifs, les musulmans, les chrétiens et les Samaritains, est réputé être le lieu de sépulture du patriarche Joseph, fils de Jacob et de Rachel. Il est situé à proximité immédiate du camp de réfugiés de Balata, qui fut l’un des foyers les plus actifs de la seconde intifada.

L’armée israélienne fut alors contrainte d’en abandonner le contrôle, si bien que le maintien de l’ordre y est désormais assuré par la police palestinienne. En vertu de la coordination sécuritaire entre les deux parties, elle autorise les fidèles juifs à venir y prier une fois par mois sous sa protection. Mais le lieu, qui fut par le passé le théâtre de plusieurs incendies comme de violents affrontements, demeure un point de tension entre juifs et musulmans.

Sitôt informé de l’incendie, le président Mahmoud Abbas a dénoncé « un acte irresponsable ». « Cette attaque nous rappelle les actes des factions islamistes les plus extrémistes, en Afghanistan ou en Libye, a pour sa part dénoncé Dore Gold, directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères. Elle illustre clairement ce qui arriverait si les Lieux saints de Jérusalem se trouvaient sous le contrôle de la direction palestinienne. » Moti Yegev, député du parti nationaliste-religieux Foyer juif, a menacé : « Quiconque brûle la Tombe de Joseph montre que sa place n’est pas ici, de même que ceux qui jettent des explosifs et des pierres autour de la mosquée al-Aqsa prouvent ce lieu n’est pas sacré à leurs yeux. Mais ces endroits finiront par revenir entre nos mains. »

Condamnation ferme du Patriarcat latin

Cet après midi, le Patriarcat latin a diffusé cet message de condamnation :

"L’incendie de la Tombe du Patriarche Joseph, survenue ce vendredi, est un acte insensé et d’une extrême gravité, que le Patriarcat latin de Jérusalem condamne avec fermeté.

Cette attaque est une intolérable profanation. Les lieux saints, qu’ils soient chrétiens, juifs ou musulmans doivent être respectés, sans aucune condition. Le cycle de violences et de représailles, qui semble être devenu la norme, doit cesser, sous peine de terribles conséquences.

Le Patriarcat latin de Jérusalem lance, une fois encore, un appel au calme à toutes les parties. Un dialogue sincère et raisonné est plus que jamais nécessaire, afin de trouver une solution juste et équitable, basée sur le principe d’une solution à deux Etats."

Sources : ww.lpj.org, BBC et www.leFigaro.fr

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Actualités

Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter