Ordre Equestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem-Lieutenance de Belgique
http://ordredusaintsepulcre.be/Accord-historique-entre-Israel-et
        Accord historique entre Israël et la Jordanie sur l’eau

Accord historique entre Israël et la Jordanie sur l’eau

AMMAN - Israël et la Jordanie ont décidé, jeudi 26 février 2015, de faire front ensemble face à la pénurie d’eau qui frappe la région de la mer Morte. Les deux pays ont signé à Amman, un accord permettant le pompage de la mer Rouge a destination du lac salé, qui s’étend sur leurs territoires et la Cisjordanie.


Selon l’agence officielle jordanienne Petra, ce texte porte sur « l’exécution de la première partie » d’une lettre d’intention conclue en décembre 2013 à Washington entre des représentants de l’Etat hébreu, du Royaume hachémite et de l’Autorité palestinienne pour tenter de sauver ce point d’eau. Il a été conclu en présence de représentants des Etats Unis et de la Banque mondiale.

FOURNIR LES PALESTINIENS
Concrétement, il s’agit de construire un système de pompage dans le golfe d’Aqaba, à la pointe nord de la mer Rouge, afin de collecter quelque 300 millions de m³ par an. Une partie doit être acheminée par l’intermédiaire de quatre conduits vers la mer Morte, ayant une très haute concentration en sel et qui risque de s’assécher d’ici 2050.

Une autre partie doit être dessalée, et distribuée en Israël et en Jordanie afin de répondre à la pénurie de ressource hydrique qui frappe la région. Le projet prévoit également de fournir aux Palestiniens 30 millions de m³ d’eau dessalée par an.

CONTRÔLE DES SCIENTIFIQUES
Un appel d’offres pour réaliser ces travaux va être lancé prochainement, pour un coût estimé à 90 millions de dollars et une durée de trois ans. Le ministre israélien de la Coopération régionale Silvan Shalom, qui est également en charge du portefeuille du développement des ressources naturelles, a estimé qu’il s’agit du « plus important projet depuis la conclusion du traité de paix avec la Jordanie » en 1994. A ses yeux, il couronne une « coopération constructive » entre les deux pays.

Partenaire de l’opération, la Banque mondiale a publié en 2012 une étude penchant vers la faisabilité du projet, mais plusieurs organisations de défense de l’environnement ont déjà mis en garde contre les possibles effets néfastes de l’arrivée d’eau de la mer Rouge sur le fragile écosystème de la mer Morte.

Dans un communiqué, l’institution a estimé que son lancement, « sous le contrôle des scientifiques », devrait permettre de mieux comprendre les conséquences d’un mélange des eaux de ces deux étendues.

Sources : Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Nouvelles de Terre sainte

Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter